Retour

Congé d’entraînement pour regarder la demi-finale France-Belgique

La centaine de participantes au Camp des Espoirs de l’Association régionale de soccer de Québec (ARSQ) n’ont pas foulé le terrain mardi après-midi. Les entraîneurs avaient convié les joueuses au visionnement de la demi-finale de la Coupe de monde entre la France et la Belgique.

Un texte de Jean-Philippe Martin

Le petit amphithéâtre du PEPS de l’Université Laval, où le match était projeté sur écran géant, était donc bondé.

Des membres du camp de jour du Rouge et Or s’étaient joints au groupe pour regarder la rencontre.

Dans la salle, la majorité campait du côté des Bleus. Les entraîneurs du camp étaient assis devant. Étant donné que cinq d'entre eux sont Français, ils étaient très bruyants. Ils sont repartis comblés de cette victoire de 2-1.

« C’était une belle expérience, on était dans une ambiance de fête. C’était le fun! Surtout que les jeunes prenaient pour la France, alors on était d’accord sur ce point-là », a commenté Christophe Blin, directeur adjoint de l’ARSQ et Français d’origine.

Juliette, 12 ans, aurait préféré voir son équipe préférée, le Brésil, mais elle a été éliminée en quart de finale par les Belges. La France est « un deuxième choix acceptable », selon elle.

Imiter les meilleurs

En plus d’offrir aux participantes du camp une pause de l’entraînement (et de permettre aux entraîneurs de ne rien manquer de ce match d’une importance capitale), ce visionnement renfermait un côté pédagogique.

Benoit Forget-Chiasson, responsable du Camp des Espoirs, croit que les jeunes doivent observer et tenter d’imiter les meilleurs joueurs au monde s’il souhaitent s’améliorer.

« C’est important pour nous de leur montrer c’est quoi le soccer de haut niveau, de s’intéresser aux matchs et vivre une ambiance comme celle-là », mentionne-t-il.

Ruby, 11 ans a apprécié l’expérience. Elle dit avoir porté « une attention spéciale au jeu de passe durant la partie » et compte s’en inspirer une fois en situation de match.

L’Association régionale de soccer de Québec espère répéter l’expérience l’an prochain lors de la Coupe du monde féminine de soccer.

Plus d'articles