Retour

Consultations des médias : la télé a toujours la cote

La télévision demeure le moyen de s'informer favori des Québécois, malgré la forte progression d'internet, selon une enquête publiée par un organisme de recherche qui se spécialise dans le numérique.

Un texte de Jonathan Lavoie

Le sondage téléphonique mené par le Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations (CEFRIO) auprès de 1003 répondants révèle qu'ils consultent en moyenne trois médias différents pour suivre l'actualité.

La télévision arrive au premier rang avec 72 %, une baisse de 7 % en un an. Elle est suivie les sites web (excluant les réseaux sociaux) à 48 % et par la radio également à 48 %.

Le vice-président aux communications chez CEFRIO, Guillaume Ducharme, est d'ailleurs un peu surpris de voir la télévision trôner en tête de liste encore en 2018.

« C'est bien sûr lié en grande partie à l'âge des personnes sondées, analyse-t-il. Les personnes de 55 ans et plus sont plus nombreuses à choisir la télévision [alors que] les 55 ans et moins vont y aller avec une diversité de sources d'informations. »

En comptant les réseaux sociaux, les applications et les sites web, la consultation d'actualité sur internet atteint toutefois la barre des 71 %.

Réseaux sociaux en baisse

Au chapitre des réseaux sociaux, leur utilisation pour consulter l'actualité est passée de 43 % à 40 % de 2015 à 2017. Les 18 à 34 ans, en particulier, les consultent moins qu'avant pour trouver de l'information journalistique.

« Facebook est un peu en perte de vitesse comme réseau social, résume Guillaume Ducharme. C'est peut-être un peu relié à ça, peut-être un peu au phénomène des fake news. Il y a un paquet de facteurs et ce sera à creuser davantage dans les prochaines études. »

Facebook demeure néanmoins le réseau social le plus populaire au Québec pour accéder aux nouvelles avec 36 % d'utilisation. Les concurrents comme Twitter, YouTube ou Instagram se retrouvent loin derrière avec des taux variants de 12 % à 3 %.

À lire aussi : Au Québec comme ailleurs, la télévision est en pleine mutation

Plus d'articles