Retour

Contestation du PPU de Sillery : pas de construction avant l'automne

Le développement immobilier des grands domaines religieux de Sillery est sur la glace au moins jusqu'à l'automne. La Commission municipale du Québec a obtenu un délai additionnel avant de statuer sur la conformité du Plan particulier d'urbanisme (PPU) adopté par la Ville de Québec.

Le tribunal administratif a reçu, à la fin mars, de nouvelles pièces justificatives totalisant plus de 1000 pages des opposants au PPU. Il devenait donc impossible pour la Commission de rendre une décision au 15 avril, comme prévu.

Le PPU, qui prévoit la construction de 800 unités de logements sur les sites patrimoniaux de Sillery, fait face à une farouche opposition depuis son adoption en décembre.

« C'est la première fois au Québec qu'un PPU s'adresse à un site patrimonial », fait valoir Jean-Louis Vallée, président de la Société d'histoire de Sillery, un des principaux groupes qui s'opposent au PPU.

Le jugement de la Commission municipale du Québec fera donc jurisprudence et pourra servir à d'autres groupes, à Québec ou ailleurs, désireux de protéger leurs sites patrimoniaux, avance M. Vallée.

La nouvelle date butoir pour une décision de la Commission a été fixée au 30 mai.

Si le PPU est accepté dans sa forme actuelle, les promoteurs devront déposer leurs projets qui devront ensuite être approuvés par la Commission d'urbanisme et par le ministère de la Culture et des Communications, s'ils sont situés dans l'arrondissement historique.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine