Retour

Corvée de nettoyage du boisé urbain de l’Université Laval

Contenants de boissons, souliers, sacs de plastique, jouets d'enfant, pneus, c'est une multitude d'objets que ramassent année après année les bénévoles de la grande corvée de nettoyage du printemps dans le boisé urbain de l'Université Laval.

Quelque 120 citoyens et étudiants passeront quelques heures aujourd’hui à retirer du boisé les détritus qui s’y sont accumulés durant la saison froide.

L’objectif est de maintenir la biodiversité et préserver cette forêt urbaine d’importance qui couvre plus de la moitié de la superficie du campus, souligne Guylaine Bernard, coordonnatrice d’opération en développement durable à l’Université Laval.

« La biodiversité des boisés du campus présente vraiment une richesse en centre urbain et c’est sûr que des événements comme ça permettent le maintien de la biodiversité et d’un milieu de vie durable sur le campus. »

Demi-tonne de déchets

L’an dernier, plus de 500 kg de déchets, matières recyclables et résidus de construction ont été ramassés dans le boisé fréquenté par les citoyens, étudiants et personnel du campus.

Les lieux servent aussi aux activités d’enseignement et de recherche.

« La foresterie et la biologie vont s’en servir pour l’identification soit des espèces ou de maladies qu’il pourrait y avoir, des insectes, l’observation des oiseaux. […] Des gens du cégep vont venir faire de l’observation en génie civil », illustre Mme Bernard.

Les randonneurs peuvent déjà observer les premières fleurs printanières : trille dressé, érythrone d’Amérique, carpe fétide.

L’activité de nettoyage s’inscrit dans la démarche de développement durable entreprise à l’Université Laval il y a plusieurs années, mentionne la coordonnatrice.

La corvée de nettoyage se tient de 11 h 30 à 13 h entre les pavillons Alphonse-Desjardins et Agathe-Lacerte.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine