Retour

Coupable d'avoir volé les vélos d'une athlète handicapée

L'homme qui a volé les deux vélos adaptés de l'athlète paralympique Marie-Ève Croteau à la veille des Jeux de Rio a plaidé coupable aux accusations ce matin au palais de justice de Québec. Il est condamné à 15 mois de prison.

Un texte de Yannick Bergeron

Marc-André Gamache s'était introduit par effraction dans le garage sous-terrain de l'immeuble où habite l'athlète avant de dérober ses précieux vélos.

Découragée, Marie-Ève Croteau avait lancé un appel à tous sur les médias sociaux pour retrouver ses vélos d'une valeur de 20 000 $.

Un individu avait finalement communiqué avec la police quelques jours plus tard pour indiquer qu'il avait vu Gamache sur un vélo « spécial » à la sortie d'un bar.

Gamache qui était alors en libération conditionnelle a été arrêté en possession du vélo de l'athlète.

« Pour moi, c'était juste un vélo ordinaire », a assuré Gamache au moment de plaider coupable.

« L'autre est perdu dans la brume », a-t-il ajouté concernant le deuxième vélo qui n'a jamais été retrouvé.

De l'aide pour Rio

Marie-Ève Croteau a reçu l'aide de l'homme d'affaires Louis Garneau qui lui a offert un nouveau vélo pour participer aux Jeux de Rio.

Les avocats de la poursuite et de la défense ont suggéré d'imposer au voleur une peine de 15 mois de prison. En raison de sa détention préventive, il lui reste 6 mois à purger.

L'homme de 28 ans à la longue feuille de route criminelle a tenté de se justifier devant la juge Marie-Claude Gilbert qui le sermonnait.

« J'ai besoin de vivre », a fait valoir l'homme tatoué qui dit avoir de la difficulté à se trouver du travail en raison de ses antécédents.

La juge Gilbert l'a invité à se prendre en mains, ce qui nécessite de la volonté.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine