Retour

Coupable de voies de fait sur des journalistes

Le massothérapeute Nadim Haj Hattab, qui s'en est pris à deux journalistes en février dernier au palais de justice de Québec, a plaidé coupable lundi à des accusations de voies de faits et d'entrave au travail des constables.

L'homme, qui avait auparavant été reconnu coupable d'agressions sexuelles sur des clientes, avait attaqué les journalistes Yannick Bergeron, de Radio-Canada, et Martin Everell, de TVA. Il s’était rué sur eux alors qu’ils filmaient son arrivée à la salle d'audience.

L’accusé avait même jeté le cellulaire de Yannick Bergeron du haut du quatrième étage.

Nadim Haj Hattab avait une fois de plus semé l’émoi en juillet dernier en s’emportant pendant le prononcé de son verdict sur trois accusations d'agressions sexuelles. Les constables spéciaux avaient alors eu besoin de renfort pour maîtriser l'homme de 42 ans.

La peine pour les accusations de voies de fait à l'endroit des journalistes et d'entrave au travail des constables sera connue plus tard.

Plus d'articles

Commentaires