Retour

Coupe Banque Nationale : la favorite Safavora arrêtée en demi-finale

Lucie Safarova n'aura pas la chance de signer une deuxième victoire en carrière à Québec. La Tchèque, 33e joueuse mondiale, a été stoppée en demi-finale par la Hongroise Timea Babos.

Un texte de Jean-Philippe Martin

La favorite du tournoi et championne en 2013 s'est inclinée en deux manches de 7-6(8) et 6-4.

« Bien sûr, je suis triste parce que j’adore jouer dans ce tournoi. Je me console en disant que j’ai quand même joué trois bons matchs cette semaine. Peut-être l’an prochain », a lancé l’athlète de 30 ans qui en était à une cinquième présence à Québec.

Les deux joueuses ont excellé au service en première manche, mais Babos, 63e au classement de la WTA, a eu le dessus sur sa rivale à ce chapitre au deuxième set. Babos a inscrit dix as et n’a commis que deux doubles fautes. La troisième favorite du tournoi n’a pas eu à sauver une seule balle de bris de tout le match.

« [Safarova] est pourtant une des meilleures joueuses en retour de service sur le circuit, puisqu’elle est classée numéro 1 en double. Elle retournait très bien hier contre Lucie Hradecka, qui a un excellent service. Mais, je crois avoir fait un bon travail pour varier mon service, mais aussi mon jeu en général », a commenté Babos.

Timea Babos a laissé filer quatre balles de match alors que Safarova était au service à 5-3. Babos s’est toutefois bien reprise au jeu suivant. Elle a concrétisé sa victoire à sa première opportunité pour assurer sa place en finale.

Face à Van Uytvanck en finale

En finale dimanche, Timea Babos affrontera la Belge Alison Van Uytvanck. La septième tête de série du tournoi a signé une convaincante victoire de 6-1, 6-2 contre l’Allemande Tatjana Maria.

Van Uytvanck a été intraitable dans tous les aspects du jeu. Elle a déstabilisé Maria tantôt par des amortis déposés à la perfection, tantôt par des montées au filet bien planifiées.

Un match parfait ? Certainement, dit la gagnante. « J’ai tellement bien joué! J’avais un plan dans ma tête et j’ai bien exécuté. Je suis très fière et contente d’être en finale. Il fallait être patiente, mais agressive. Je suis allée au filet et j’ai réussi de bonnes volées et de bons smashs. »

Van Uytvanck atteint donc sa première finale d’un tournoi WTA doté d’une bourse de 250 000 $. Pas si mal pour une joueuse qui n’était pas au sommet de sa forme, avant son premier match à Québec.

« J’étais malade la semaine passée, donc je n’ai pas joué beaucoup. D’être en finale, je n’y ai jamais cru. Mon premier match ici, je l’ai gagné 7-6 au troisième set. C’aurait pu être pour [Carol Zhao]. Quelques jours après, je suis en finale. »

De son côté, Maria était à court de solutions devant le jeu sans faille de la Belge.

« C’était difficile pour moi de briser son rythme. C’est frustrant parce que je me sentais bien sur le court », a reconnu la quatrième favorite du tournoi, qui prenait part à sa première demi-finale sur le circuit de la WTA.

Timea Babos pourrait devenir la première joueuse de l’histoire du tournoi de Québec à remporter à la fois le simple et le double. Babos et sa partenaire Andrea Hlavackova affronteront la paire formée des Canadiennes Bianca Andreescu et Carson Branstine en finale du double, dimanche.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine