Le départ de la troisième Course Deuil-Jeunesse, organisée par une jeune fille de 12 ans dont le père est décédé, a eu lieu dimanche au parc Réal-Cloutier à Québec. L'organisme qui vient en aide aux jeunes qui ont perdu un être cher espérait attirer 500 coureurs cette année.

La fondatrice et directrice générale de Deuil-Jeunesse, Josée Masson, assure que l'organisme a besoin de ces activités de financement pour offrir ses services.

« On a besoin de plusieurs par année, dit Mme Masson. Annabelle a eu cette idée-là, et c'est une superbe activité. Le 1000 ou 2000 $ qu'on va recevoir, c'est sûr que ça vient directement en aide aux jeunes. »

Annabelle Guay a perdu son père en 2013. C'est lui qui l'avait initiée à la course, et c'est en sa mémoire que la jeune fille a eu l'idée d'organiser cette course familiale de 5,5 km au profit de Deuil-Jeunesse.

Les jeunes qui profitent des services de Deuil-Jeunesse sont d'ailleurs nombreux à vouloir faire grandir l'organisme, une fois leur deuil terminé.

« C'est magnifique quand nos jeunes reviennent et veulent faire un travail chez Deuil-Jeunesse. [...] Ce que ça me dit finalement, c'est qu'on a été significatifs dans leur vie. C'est un cadeau pour nous », conclut Josée Masson.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine