Retour

Courriel acrimonieux : Anne Guérette accuse Julie Lemieux d'intimidation

Dans un courriel envoyé dimanche soir, la vice-présidente du comité exécutif, Julie Lemieux, écorche sévèrement la conseillère municipale de Démocratie Québec, Anne Guérette, sur sa sortie médiatique concernant la protection d'une maison patrimoniale située sur l'avenue Wilfrid-Laurier.

« Tu vas trop loin et tu manques totalement de respect par ambition, déplorable. Je plains tes collègues de devoir endurer ton arrogance et ta vanité. [...] Tu vas finir par faire le vide autour de toi et c'est déjà bien commencé, crois-moi », peut-on lire dans le courriel rédigé par Julie Lemieux et publié par Démocratie Québec.

Selon l'opposition à l'hôtel de ville, c'est le reportage de Radio-Canada sur la maison située au 390 Wilfrid-Laurier qui a suscité la réaction musclée de Julie Lemieux. Dans ce reportage, Anne Guérette accuse l'administration Labeaume de manquer de volonté politique afin de protéger la petite maison blanche construite en 1879.

« De dire que je vais faire le vide autour de moi, c'est une forme de menaces, une forme d'intimidation », dénonce Anne Guérette qui demande à l'élue de l'Équipe Labeaume de changer d'attitude.

Julie Lemieux de son côté reconnaît qu'elle est peut-être allée trop loin dans ce courriel, mais elle n'a pas l'intention de s'excuser.

« Hier, elle m'a profondément blessée », raconte-t-elle au sujet du message laissé sur Facebook par Anne Guérette dans lequel elle dénonce l'inaction d'Équipe Labeaume dans le dossier de la petite maison blanche.

Julie Lemieux était par ailleurs surprise de voir le courriel envoyé aux élus de Démocratie Québec se retrouver dans l'espace public.

« Je suis peut-être allée fort, je le concède, mais c'était entre elle et moi, ce n'était pas entre vous et nous », a-t-elle fait valoir.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine