Des centres de la petite enfance (CPE) dans la région de Québec ne respectent pas l'ancienneté de la liste qui sert à octroyer les places disponibles dans les CPE, a appris Radio-Canada.

Un texte de Maxime Corneau

Officiellement, les CPE doivent se référer à la liste unique, nommée La Place 0-5, pour sélectionner les enfants qui correspondent à leurs critères d’admission. Les places sont par la suite octroyées en fonction de l'ancienneté sur cette liste. Or, des parents obtiendraient des places en contactant directement certaines directions de CPE.

« Le système actuel n’empêche pas de faire du favoritisme », déplore Élise Paradis, la directrice du Regroupement des centres de la petite enfance des régions de Québec et Chaudière-Appalaches.

Mme Paradis est bien au fait du phénomène. « Je parlais avec une direction tout à l’heure et elle me disait que des parents appellent et disent : ‘"ailleurs ça se fait, pourquoi vous ne le faites pas chez vous?’’ »

Bien qu’elle assure que la majorité des CPE du Québec se réfère à La Place 0-5, elle soutient que les inscriptions directes sont fréquentes dans certains centres.

« Depuis que La Place 0-5 existe, les directions se plaignent que c’est compliqué, que c’est ardu, que c’est long et que la liste n’est pas à jour », confirme Mme Paradis.

« Inacceptable » selon le ministre

Le ministre de la Famille, Luc Fortin, s’est dit surpris d’apprendre la situation mise au jour par Radio-Canada.

Selon le ministre, un CPE qui accepte d’intégrer l'enfant d'un parent qui le contacte directement est en infraction, même si l’enfant est déjà inscrit dans la liste d’attente. Selon lui, la loi est sans ambiguïté à ce sujet.

« Il n’y a qu’une seule porte d’entrée et c’est La Place 0-5. On ne peut pas faire des démarches en parallèle, on ne peut pas accepter ça. Si des démarches sont effectuées en parallèle, ça contrevient à l’esprit de la loi », soutient-il.

Luc Fortin a demandé à son ministère de faire des vérifications dans tous les CPE de la région afin de s’assurer que la situation ne soit pas généralisée.

Site fermé en période de pointe

La directrice du Regroupement des CPE des régions de Québec et Chaudière-Appalaches déplore par ailleurs que les gestionnaires de La Place 0-5, la Coopérative Enfance Famille, aient fermé le site Internet toute la semaine en cette période fort achalandée.

Il n’était donc pas possible pour les responsables de CPE et les parents d’utiliser le guichet unique en ligne, même si l’été est une période de pointe.

« Le mois de juin, c’est probablement l’un des mois où l’on sollicite le plus le système, et j’apprends ce matin que le site web n’est pas accessible parce qu’on fait des travaux, c’est inadmissible », souligne Élise Paradis.

La directrice générale de la Coopérative Enfance Famille, Marie-Claude Sévigny, rétorque qu'elle n’avait pas d’autres options que de fermer le site temporairement.

Elle explique que le gouvernement du Québec exige qu’à partir du 1er septembre, l’ensemble des garderies du Québec, même les non subventionnés et les milieux familiaux, soient ajoutées à La Place 0-5.

Les gestionnaires du site doivent donc ajouter 16 000 fournisseurs dans le site Internet, ce qui force une mise à jour.

« Le timing est mauvais, c’est clair. Mais pour accueillir tout le monde en septembre, il fallait qu’on fasse quelque chose maintenant », explique Marie-Claude Sévigny.

Concernant les CPE qui acceptent les candidatures directement sans se référer à la date d'inscription sur la liste, Mme Sévigny parle d’un précédent qui pourrait nourrir la méfiance de certains parents. « C’est dommage, les outils et les directives qui sont en place devraient permettre à un parent de sentir que le système fonctionne. »

Plus d'articles

Vidéo du jour


9 choses à savoir sur Meghan Markle