Retour

Cri du cœur d'une mère pour munir les écoles de défibrillateurs

Une famille de Québec dont l'enfant a eu la vie sauve grâce à un défibrillateur milite pour le déploiement de ces appareils dans les écoles.

Un texte de Camille Simard

Le 1er mars dernier, le jeune Adam s'est effondré en pleine classe à la suite d'un arrêt cardio-respiratoire.

Sa mère Catherine Bouchard a reçu l'appel que toutes les mères craignent.

« Je reçois l'appel pour me dire qu'Adam a de la difficulté à respirer. On me demande s'il a des allergies, on me dit qu'il s'est effondré. Je ne comprends pas ce qui se passe et je sens que l'autre dame panique aussi », raconte la mère.

Le jeune garçon a été transféré par ambulance au CHU de Québec, aux soins intensifs.

Il a dû subir une panoplie de tests médicaux. Adam s'en est finalement sorti, sans séquelle.

Sauvé par un défibrillateur

Dans les minutes qui ont suivi l'arrêt cardiaque, le personnel enseignant a immédiatement pratiqué les manoeuvres de réanimation sur le jeune Adam.

L'école était équipée d'un défibrillateur cardiaque. Catherine Bouchard estime que c'est le défibrillateur qui a sauvé la vie de son enfant.

« Le fait qu'il a reçu un massage cardiaque et que le défibrillateur ait redonné un rythme régulier, c'est ça qui fait qu'il n'a pas de séquelle aujourd'hui », affirme la mère.

Elle milite pour que toutes les écoles primaires et secondaires soient munies d'un tel appareil. Elle recommande aux parents de mettre de la pression sur leur commission scolaire.

Le cardiologue-pédiatre qui a traité le jeune Adam plaide lui aussi pour le déploiement de ces appareils dans les écoles.

Selon lui, le « facteur temps » fait toute la différence.

« C'est un appareil très simple d'utilisation, ça se compte en termes de secondes et de minutes au niveau de l'efficacité et on limite au maximum les séquelles », estime Philippe Chetaille.

Cette année, la fête des Mères a une connotation bien particulière.

« Je me pince au quotidien, on a fêté la fête des Mères en famille, ça n'a pas de prix », lance-t-elle, la voix étranglée par l'émotion.

Avec les informations de Nicole Germain

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité