Retour

Crise des migrants : « ça me touche beaucoup » - Sam Hamad

Le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Sam Hamad, né à Damas en Syrie, se dit particulièrement touché par la crise humanitaire qui frappe le pays qu'il a quitté à l'âge de 18 ans pour immigrer au Canada.

« Ça me touche beaucoup de voir les gens souffrir, les enfants pleurer, voir les parents qui cherchent à bout de souffle pour survivre. »

Sam Hamad, qui refusait jusqu'à présent de commenter le conflit politique dans son pays d'origine, sort de sa réserve devant la crise humanitaire qui mine le pays de son enfance.

Sam Hamad est sensible à la situation des jeunes, dont l'avenir est compromis.

« Imaginez les écoles qui sont fermées depuis plusieurs années, on vient de perdre toute une génération de jeunes, parce qu'il n'y a plus d'école, pas de formation, alors on détruit un pays pas juste pour quelques années, mais pour longtemps. »

Donner au suivant

Le député de Louis-Hébert espère que d'autres Syriens pourront avoir la même chance que lui et s'établir au Canada. Il salue à ce titre l'initiative du premier ministre Philippe Couillard de parrainer une famille syrienne et compte lui-même emboîter le pas.

« Moi aussi, je vais faire la même chose. J'ai commencé à en parler à plusieurs personnes et on va faire quelque chose dans la région de Québec. »

Sam Hamad se dit par ailleurs heureux et fier de constater la sensibilité et la générosité des Québécois, qui, est-il persuadé, « attendent qu'on prenne des initiatives pour embarquer et accueillir des familles ».

De la Syrie à Rivière-du-Loup

Fils unique et n'ayant pas beaucoup connu son père mort alors qu'il avait 4 ans, Sam Hamad a lui-même quitté son pays dans les années 70 à la recherche d'une vie meilleure.

De son pays instable, il raconte s'être dirigé vers le Liban pour déposer une demande de visa à l'ambassade canadienne. Il sera finalement sélectionné et dirigé à Rivière-du-Loup où il a poursuivi ses études. Sa mère a pu le rejoindre au début de 2000.

Sam Hamad a par la suite terminé ses études en génie civil à l'Université Laval dans les années 80.

À lire aussi :

Plus d'articles

Commentaires