Retour

Crise interne au sein du groupe identitaire La Meute

Un des fondateurs du groupe La Meute, Patrick Beaudry, a récemment été mis à l'écart de l'organisation, tandis qu'un trio de dirigeants a enregistré légalement une entreprise au nom de La Meute, à son insu.

Ces dissensions au sein de la Meute surviennent alors que le groupe paraissait pourtant uni il y a à peine un mois, lors d'une journée de manifestations antifascistes houleuses, le 20 août dernier.

Après la marche silencieuse de La Meute dans les rues de Québec, ses trois principaux leaders, Patrick Beaudry, Sylvain Brouillette et Stéphane Roch, ont pris la parole et semblaient solidaires.

D'organisation « citoyenne » qu’elle se décrivait récemment, La Meute est devenue une société par actions enregistrée officiellement auprès du registraire des entreprises, le 8 septembre dernier. Ces actionnaires sont Sylvain Brouillette, Stéphane Roch et Éric Proulx. Le nom du cofondateur du groupe Patrick Beaudry n'y figure pas.

Dans un communiqué de presse qu’il a acheminé samedi, Patrick Beaudry accuse trois membres de La Meute d’avoir pris le contrôle du groupe, en devenant notamment administrateur de sa page Facebook, son site internet, sa boutique en ligne et même son logo.

Sylvain Brouillette a répliqué dimanche matin à M. Beaudry par l’entremise de sa page Facebook. Il expliquait alors la situation à ses membres.

« Le manque de transparence chronique sur la gestion des fonds recueillis par l'AVAT, en principe au profit de La Meute, a mené avec le temps à un bris de confiance entre la majorité du Conseil et Patrick Beaudry. En conséquence, le Conseil du groupe Facebook la Meute a majoritairement décidé de se dissoudre. »

Réconciliation?

Les deux hommes semblent par ailleurs sur la voie de la réconciliation. Ils apparaissent conjointement dans une vidéo publiée sur la page Facebook de la Meute, dimanche soir.

« Ce qui arrive présentement, c'est le résultat de la fatigue accumulée et d'un gros manque de communication. Restez à l'écoute, il pourrait y avoir des changements », a dit M. Brouillette avant de serrer la main de M. Beaudry.

Patrick Beaudry a renoncé à nous accorder une entrevue dimanche matin tandis que Sylvain Brouillette n'a pas retourné nos appels.

D’après les informations de Marie-Maude Pontbriand

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine