Retour

Cross-country : « C'est cette année ou jamais! »

Félix-Antoine Lapointe estime que le temps est venu pour les coureurs du Rouge et or de l'Université Laval de décrocher leur premier titre de champions canadiens de cross-country universitaire.

Un texte de Jean-Philippe Martin

La saison n'est vieille que de deux courses, mais déjà l'entraîneur-chef entrevoit avec beaucoup d'enthousiasme son dénouement, surtout que les Championnats canadiens auront lieu à Québec, sur les plaines d'Abraham, le 12 novembre prochain.

« Tous les astres sont alignés, estime Félix-Antoine Lapointe. Le fait d'accueillir le Championnat canadien à la maison, ça fait que le timing est vraiment bon. On a une équipe encore plus mature que l'année passée. Nos piliers sont à peu près tous des étudiants de 4 ou 5e année, donc en fin de parcours. »

Emmanuel Boisvert est un de ces coureurs en fin de carrière universitaire. Avec ses coéquipiers, il a vécu de grandes courses, mais jamais de première position.

Depuis quatre ans, l'équipe masculine passe tout près de repartir avec la bannière de champion national avec quatre podiums consécutifs ; une deuxième place en 2012 et que des troisièmes positions depuis.

Courir à domicile

Courir à Québec pourrait faire la différence cette fois-ci. « C'est un parcours qu'on connaît bien sur les Plaines, assure Emmanuel Boisvert. On s'entraîne beaucoup dessus. [...] On sait où sont les endroits plus techniques, les côtes où on devrait peut-être attaquer, où on doit gérer l'énergie. C'est un gros impact positif pour nous, en plus de toute la famille et les amis qui seront présents »

Le Rouge et or pourra aussi compter sur l'arrivée au sein de l'équipe de Yves Sikubwabo, un ancien coureur de l'Université Guelph, une puissance en cross-country sur la scène nationale.

« Les trois fois qu'il a participé au championnat canadien de cross-country, il a été choisi au sein de l'équipe d'étoiles, rappelle l'entraîneur Félix-Antoine Lapointe. C'est vraiment un athlète d'impact qui peut faire la différence et amener l'équipe au niveau supérieur et nous permettre d'espérer l'emporter. »

Des visées plus modestes chez les filles

L'équipe féminine du Rouge et or a perdu des coureuses d'expérience à la fin de la dernière saison.

Sans Jeanne Mercier et Laurence Côté, les filles du Rouge et or batailleront avec les formations de McGill et Sherbrooke en quête d'un troisième titre québécois consécutif.

En attendant novembre, le Rouge et or a encore quelques courses à disputer. Ce samedi, les athlètes auront droit à un avant-goût des Championnats canadiens, alors que l'Invitation Rouge et or sera présentée sur les plaines d'Abraham.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine