Deux suspects ont été arrêtés vendredi matin relativement à un cas de cruauté animale survenu récemment dans le quartier Saint-Sauveur. Un chien y a été retrouvé dans un état si lamentable, dimanche dernier, qu'il a dû être euthanasié.

Un texte d'Alain Rochefort

Un homme de 57 ans et une femme de 64 ans ont été libérés vendredi après-midi sous promesse de comparaître. Le Service de police de la Ville de Québec les a arrêtés cinq jours après avoir commencé son enquête.

Dimanche dernier, Audrey Belleau, une employée des Fidèles Moustachus, a déposé une plainte à la police après avoir porté secours à un chien retrouvé très mal en point par le nouveau locataire d’un logement de la rue Saint-Alexis.

« Je ne pensais pas qu’un humain pouvait laisser un animal dans un si piteux état. Ce sont des choses difficiles à vivre », dénonçait alors Mme Belleau.

Le porte-parole de la police de Québec, Étienne Doyon, insiste toutefois sur le fait qu’aucune accusation n’a encore été déposée contre les suspects.

Lourdes peines réclamées

Rappelons que la SPA de Québec condamne vivement les actes des propriétaires de la bête. L’organisme a invité les procureurs de la Couronne à être le plus sévères possible envers les suspects.

Selon l’article 445 du Code criminel canadien, une peine d’emprisonnement de cinq ans peut être imposée à quiconque « tue, mutile, blesse, empoisonne ou estropie des chiens, oiseaux ou animaux ».

L’article 446-b stipule pour sa part qu’un propriétaire qui néglige d’apporter les soins nécessaires à un animal blessé est passible de deux ans de prison.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine