Retour

Crues de la rivière Beaurivage : Lévis teste de nouveaux outils

Alors que de nombreuses rivières menacent de sortir de leur lit au Québec, la Ville de Lévis met à l'essai pour la première fois ses nouveaux équipements et procédures de surveillance de la rivière Beaurivage.

Mises en place grâce à un investissement de 130 000 $, ces installations permettent à la Ville de surveiller l'état de la rivière Beaurivage et de prévoir les crues avec plus de précision.

« Les sondes nous permettent une lecture en temps réel du niveau d'eau », explique Sany Maltais, adjointe au directeur de la sécurité publique à la Ville de Lévis.

Ces appareils sont composés d'une sonde de pression, d'une sonde barométrique et d'un pluviomètre. Ils s'ajoutent aux caméras déjà en place.

Un système d'appels automatisés a aussi été instauré afin d'avertir les riverains en cas de risque d'inondation et d'évacuation. « Dès qu'on atteint des seuils [...] on s'assure de pouvoir rejoindre nos riverains de sorte qu'ils puissent assumer leurs responsabilités », dit Mme Maltais.

La rivière Chaudière sous surveillance

La rivière Chaudière est elle aussi sous haute surveillance en Beauce, particulièrement à Sainte-Marie, où le temps chaud attendu la semaine prochaine pourrait causer une crue subite.

« On demande au monde de se préparer en prévision [d'une crue importante] », explique Bernard Boulanger, coordonnateur des mesures d'urgence à la Ville de Sainte-Marie.

Si actuellement le niveau de la rivière n'est pas problématique, les prévisions météorologiques pour la semaine prochaine ne laissent rien présager de bon. Le mercure pourrait indiquer 16 degrés lundi.

« On surveille le niveau l'arrivée de la pluie et la fonte rapide, ce qui pourrait être un cocktail plus dangereux », explique le coordonnateur.

Malgré la surveillance constante, M. Boulanger rappelle qu'à quelques reprises dans le passé, la rivière Chaudière a eu des crues normales qui n'ont pas causé d'inondations. « On souhaite que ce soit une petite année tranquille », espère-t-il.

Plus d'articles

Commentaires