Retour

Cuisine de rue à Québec : le comité veut « éviter la concurrence »

Le comité de travail qui se penche sur la cuisine de rue à Québec a présenté une partie de son travail, après avoir pris le pouls des restaurateurs et des commerçants au cours de l'été.

L'emplacement des nouveaux camions de rue demeure la principale préoccupation des restaurateurs de la Capitale-Nationale. Le président du comité de travail, Jean Soulard, tente de les rassurer.

« Pour une question d'équité, on évitera de placer un camion de rue devant un restaurant, affirme-t-il. On comprend que la restauration est fragile. C'est difficile d'avoir un restaurant à Québec. [...] On veut avoir ce respect d'éviter la concurrence. »

Les commerçants ont également exprimé quelques préoccupations communes. Plusieurs s'inquiètent de l'équité fiscale entre les restaurants qui ont pignon sur rue et les camions de rue. D'autres se questionnent sur l'identité gastronomique que Québec veut projeter avec l'arrivée de la cuisine de rue.

Pour accueillir ces nouveaux joueurs dans le monde de la restauration, le maire Labeaume se dit prêt à modifier le règlement qui limite le nombre de restaurants dans le Vieux-Québec.

« Est-ce que la force du nombre pourrait améliorer la situation de tout le monde dans le Vieux-Québec? Moi je crois beaucoup à la force du nombre dans un même lieu. Si vous avez plus d'offre, vous allez avoir plus d'affluence dans ce secteur-là de la ville », avance-t-il.

Après les restaurateurs, la Ville de Québec invite la population à se prononcer sur la cuisine de rue. Le processus de consultation culminera avec une journée d'audiences le 4 octobre prochain.

Les citoyens et les restaurateurs ont jusqu'au 27 septembre pour déposer un mémoire. La Ville espère lancer un projet pilote à l'été 2017.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine