Retour

Culture du cannabis à domicile : un commerce lucratif à venir

La copropriétaire d'une boutique vendant des produits pour la culture hydroponique, Valérie Pouliot, voit l'annonce d'un projet de loi sur la légalisation du cannabis comme une manne verte dont pourrait profiter sous peu son commerce Québec Mix, dans le secteur de Limoilou.

Un texte de Maxime Corneau

La jeune femme de 23 ans est copropriétaire d’une boutique à la fois d’articles de fumeurs, mais aussi de matériel hydroponique servant à la culture de plantes de toutes sortes. Et c’est exactement ce créneau qui risque d’exploser, selon la commerçante.

« Ça nous offre une nouvelle clientèle. Ce sera un phénomène énorme », lance-t-elle d’emblée. Elle fait référence aux citoyens qui pourraient décider de cultiver leur propre cannabis.

Le projet de loi présenté par le gouvernement Trudeau permettrait la culture d’au plus quatre plants de marijuana à domicile à des fins de consommation personnelle.

« Tout le monde peut devenir autosuffisant là-dedans, en plus que l’on sait que ça peut être un produit assez dispendieux, ça offre une belle possibilité aux gens. »

Actuellement, les clients de Valérie Pouliot qui achètent du matériel de culture hydroponique, que ce soit pour des activités légales ou non, craignent selon elle d’être ciblés par les policiers en fréquentant le commerce. « Les gens sont peureux de venir ici, même si tout ce qu’il y a ici est légal », explique-t-elle.

Elle souligne d’ailleurs que des policiers sont régulièrement stationnés près de son commerce pendant de longues heures, une surveillance qu’elle attribue aux types d’activités qu’elle mène, même si elle respecte les lois.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine