Retour

Cyclorama : Québec s'oppose à un déménagement de la toile panoramique

Le ministère de la Culture veut éviter un déménagement de la toile panoramique du Cyclorama de Jérusalem, à Sainte-Anne-de-Beaupré. Des représentants du ministère ont évalué la valeur patrimoniale de l'oeuvre cet après-midi, un processus qui pourrait à terme empêcher sa relocalisation à l'étranger.

Un texte de Carl Marchand

« Ce qu'on souhaite, c'est de pouvoir préserver ce bien-là chez nous », a lancé le ministre de la Culture, Luc Fortin, lors d'un point de presse, lundi matin.

« Déjà, on se doute qu'on a là un joyau patrimonial. S'il y a une valeur patrimoniale nationale, nous allons classer ce bien-là pour le protéger en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel », a insisté M. Fortin, qui précise que Québec n'a pas l'intention d'acquérir l'oeuvre.

La famille Blouin, propriétaire de l'établissement, demande 5 millions de dollars pour l'oeuvre d'art qualifiée de « plus grande peinture panoramique en Amérique ». Les propriétaires ont tenté de trouver des acheteurs au Québec avant d'entamer des démarches à l'international.

Le musée de Sainte-Anne-de-Beaupré a été fermé jusqu'à 15 h lundi pendant la visite des cinq représentants du ministère de la Culture.

Avec les renseignements de Camille Simard

Plus d'articles

Commentaires