Retour

Cyclorama : Québec s'oppose à un déménagement de la toile panoramique

Le ministère de la Culture veut éviter un déménagement de la toile panoramique du Cyclorama de Jérusalem, à Sainte-Anne-de-Beaupré. Des représentants du ministère ont évalué la valeur patrimoniale de l'oeuvre cet après-midi, un processus qui pourrait à terme empêcher sa relocalisation à l'étranger.

Un texte de Carl Marchand

« Ce qu'on souhaite, c'est de pouvoir préserver ce bien-là chez nous », a lancé le ministre de la Culture, Luc Fortin, lors d'un point de presse, lundi matin.

« Déjà, on se doute qu'on a là un joyau patrimonial. S'il y a une valeur patrimoniale nationale, nous allons classer ce bien-là pour le protéger en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel », a insisté M. Fortin, qui précise que Québec n'a pas l'intention d'acquérir l'oeuvre.

La famille Blouin, propriétaire de l'établissement, demande 5 millions de dollars pour l'oeuvre d'art qualifiée de « plus grande peinture panoramique en Amérique ». Les propriétaires ont tenté de trouver des acheteurs au Québec avant d'entamer des démarches à l'international.

Le musée de Sainte-Anne-de-Beaupré a été fermé jusqu'à 15 h lundi pendant la visite des cinq représentants du ministère de la Culture.

Avec les renseignements de Camille Simard

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine