Retour

Daniel Gélinas a sauvé le FEQ, selon Labeaume

L'arrivée de Daniel Gélinas à la tête du Festival d'été de Québec (FEQ) au début des années 2000 a permis de sauver l'événement, croit Régis Labeaume.

Le maire a rappelé mercredi que M. Gélinas était arrivé au moment où le président du FEQ de l’époque, François Houle, avait été mis en accusation dans le cadre de la vaste enquête sur la prostitution juvénile à Québec, avant d’être acquitté en 2004.

M. Labeaume croit que les rumeurs qui couraient alors sur la ville auraient pu signer l’arrêt de mort du Festival en raison de la culpabilité par association.

« Je me souviens le premier soir où j’ai été nommé président, mes enfants m’ont demandé si j’étais pris là-dedans, moi. Imagine, mes propres enfants m’ont demandé ça à moi en arrivant à la maison. Imaginez-vous le reste », a raconté le maire.

Il estime que l’événement n’aurait pas traversé cette crise, n’eut été de Daniel Gélinas.

« Il y a des politiciens qui auraient eu envie de tirer sur le bouchon là. Alors, ç’a été une ou deux semaines où, vraiment, la vie du Festival a été dans la balance et Daniel et son équipe ont fait un excellent travail », a affirmé Régis Labeaume.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine