Retour

Daniel Gélinas quitte le Festival d’été de Québec

Le directeur général du Festival d'été de Québec (FEQ), Daniel Gélinas, tire sa révérence. Il quitte ses fonctions après avoir veillé aux destinées de l'événement pendant 15 ans.

M. Gélinas demeurera toutefois en poste jusqu'à la nomination de son successeur.

« Je vais rester ici tant et aussi longtemps qu’on n’aura pas trouvé la relève pour me remplacer. On l’annonce maintenant pour laisser au conseil d’administration le soin de préparer la relève. »

À la tête du FEQ depuis 2002, M. Gélinas a donné un souffle à l’événement en attirant à Québec les plus grandes vedettes internationales de la chanson. Il n’est donc pas inquiet de l’avenir de l’événement qui a aujourd'hui une grande notoriété.

Le président du conseil d'administration du FEQ, Alain-Jacques Simard, abonde dans le même sens.

« Daniel a marqué l’histoire du FEQ. L’organisation est extrêmement robuste. La culture de l’organisation est très forte. [...] On est convaincus d’avoir tout en place pour rester au sommet. Il y a encore de la place à innover et créer des choses. »

Pas de plan d’avenir

Daniel Gélinas balaie par ailleurs du revers de la main les rumeurs d’un saut en politique ou toute nouvelle association avec un nouvel employeur, du moins à court terme.

« Sur le plan plus personnel, je ne m’en vais pas nulle part. Je ne suis pas à l’heure de la retraite, mais certainement à l’heure de la pause. Je veux prendre du repos […] Je n’ai jamais eu de plan de carrière de toute ma vie. Dans six mois, il y aura sûrement des opportunités qui vont se présenter et je vais choisir la plus intéressante. »

M. Gélinas est également reconnu pour avoir pris les commandes des festivités du 400e anniversaire de Québec, en 2008, au moment où elles semblaient se diriger vers un fiasco. C’est lui qui avait organisé la venue de Paul McCartney et de Céline Dion, notamment.

On pleure son départ au FEQ

Son départ survient deux semaines après celui de sa complice de longue date, Luci Tremblay, qui vient d’être nommée déléguée générale du Québec à Tokyo. L’ex-journaliste occupait le poste de directrice des communications du FEQ depuis 2009. Mme Tremblay raconte que l'ambiance n'était pas à la fête mercredi dans les locaux du FEQ.

« Il y a des pleurs ce matin quand Daniel l'a annoncé aux employés, c'est sûr. Il y a des larmes. Il y en a qui travaille avec lui depuis qu'il est là, alors il y a des gens qui étaient secoués. »

Plus d'articles

Commentaires