Retour

Daniel Vézina se penche sur le gaspillage alimentaire

Le chef cuisinier Daniel Vézina publie un nouveau livre pour faire l'apologie d'une cuisine réfléchie qui évite de jeter aux ordures les parties des aliments qui pourraient être récupérables.

Le livre intitulé La cuisine réfléchie - Bien manger sans gaspiller vise à faire prendre conscience de l'importance des aliments dans le contexte actuel.

« On doit vraiment réfléchir un peu plus avant de mettre des choses aux ordures. On est de plus en plus de monde sur la planète, en 2025, on sera 9 milliards et on gaspille entre 30 % et 50 % de tout ce qu'on produit, donc tôt ou tard, on n'aura pas le choix de cuisiner de la racine jusqu'à la feuille », dit-il.

Zestes, foies, pelures et épluchures, tout devrait se retrouver dans les assiettes, mentionne Daniel Vézina. « Tout est récupérable, c'est un manque de connaissances du produit. »

Huile et pesto de feuilles de céleri rave, sel de céleri maison, bouillon de pelures de légumes et terrine de reste de bouillie font partie des idées proposées à travers son livre.

Le chef cuisinier espère que les consommateurs prendront conscience de l'abondance des produits qu'ils jettent. « Si tu retiens 2, 3 choses dans ce livre que tu ne jetteras plus aux ordures, mon pari sera gagné. »

Daniel Vézina, qui a déjà publié plusieurs livres de cuisine notamment sur les techniques de base et les classiques, entend faire du gaspillage alimentaire son nouveau cheval de bataille. Il envisage déjà la publication d'un deuxième volume sur le sujet.

Selon un rapport publié en 2013 par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, le tiers de toute la nourriture produite à travers le monde serait gaspillé chaque année. Le Jour de la Terre Québec estime pour sa part que près de 47 % du gaspillage alimentaire se ferait à la maison.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine