L'artiste en arts visuels David Dulac obtient gain de cause en Cour d'appel du Québec. Les juges ont conclu unanimement que l'ex-étudiant de l'Université Laval n'avait pas l'intention de proférer des menaces en soumettant un projet où il était question de kidnapper et battre des enfants.

David Dulac est acquitté de la condamnation pour menaces de mort prononcée contre lui en juillet 2013. Le jugement de première instance avait été confirmé par la Cour supérieure en mars 2014.

Dans son jugement, la Cour d'appel souligne que le motif « d'intention » n'a pas été suffisamment mis en lumière dans les décisions précédentes.

Me Véronique Robert a soutenu en appel que le texte de David Dulac était empreint d'absurdité et que son client n'a jamais eu l'intention de mettre son plan à exécution.

La Cour d'appel accepte cet argument en mentionnant « que l'appelant n'avait pas l'intention spécifique requise pour être déclaré coupable de l'infraction dont il était accusé. »

Dans le cadre d'un travail en 2012, David Dulac disait vouloir kidnapper des enfants et les enfermer dans des poches de patates avant de les battre avec une masse de fer.

Plus d'articles

Commentaires