Retour

Davie : « Le gouvernement du Québec doit se tenir debout », dit Martine Ouellet

À quelques jours de la date butoir fixée dans la lettre d'intention conclue entre l'ancien gouvernement conservateur et la Davie pour la conversion d'un porte-conteneurs, la députée péquiste Martine Ouellet somme le gouvernement Couillard d'intervenir afin que le chantier maritime obtienne réellement le contrat.

« C'est au gouvernement du Québec de se tenir debout, de faire les démarches nécessaires. S'il faut qu'il se déplace à Ottawa pour aller défendre le contrat, qu'il le fasse », lance la députée, porte-parole du Parti québécois en matière de stratégie maritime.

Martine Ouellet souligne que plus d'une centaine d'emplois dépendent de ce contrat de 700 millions de dollars. Elle déplore que le Parti libéral du Québec n'ait pas appuyé, jeudi, la motion déposée à l'Assemblée nationale demandant au fédéral d'accorder le contrat à la Davie.

« Malheureusement, le PLQ a refusé de donner son approbation, a rejeté la motion. Qu'est-ce que craint le gouvernement libéral actuellement? Est-ce que c'est parce qu'il sait qu'il n'y en aura pas, de signature? »

Contrer la pression des autres chantiers

La députée soutient que rien ne justifierait le retrait du contrat à la Davie. Elle soutient toutefois que Québec doit agir pour contrer les représentations des autres chantiers au Canada visant à soutirer le contrat au chantier de Lévis.

« C'est inacceptable que ces deux concurrents commencent à faire des représentations pour enlever le contrat à la Davie, alors qu'eux ont eu beaucoup plus que leur part de contrat dans le 33 milliards du fédéral. »

Si le contrat pour le projet Resolve n'est pas accordé à la Davie d'ici le 30 novembre, la lettre d'intention entre Ottawa et le chantier maritime prévoit une protection financière de 89 millions de dollars pour couvrir les dépenses encourues par la Davie.

Rappelons que le chantier Davie de Lévis souhaite convertir le porte-conteneurs Asterix en navire de ravitaillement militaire pour la marine canadienne. La Défense nationale doit combler un urgent besoin causé par la mise au rancart plus tôt que prévu des deux seuls navires de ravitaillement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine