Retour

Davie livre enfin un 1er navire pour la traverse Tadoussac – Baie-Sainte-Catherine

Après trois ans de retard et des dépassements de coûts de 200 millions de dollars, le chantier maritime Davie a livré un premier traversier qui assurera le lien entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine.

Le navire NM Armand Imbeau II pourra accueillir à son bord un nombre plus élevé de voitures et de passagers. Il devrait permettre de réduire le temps d’attente à la traverse située à l’embouchure de la rivière Saguenay.

Le contrat initial conclu entre l’entreprise de Lévis et la Société des traversiers du Québec (STQ) prévoyait la construction de deux navires au coût de 120 millions de dollars qui devaient être livrés en 2015.

Une mésentente entre la Davie et la STQ au sujet des plans et devis des navires a toutefois entraîné des retards et des dépassements de coûts considérables. La facture atteint maintenant près de 325 millions de dollars.

Québec prend la relève

Afin de dénouer l’impasse, le gouvernement Couillard avait même décidé de retirer le dossier des mains de la STQ. L’entreprise a d’ailleurs souligné le rôle joué par Québec dans la livraison de ce premier navire.

« Chose certaine, nous n'aurions pas pu réussir sans l’appui du premier ministre Couillard et son gouvernement », a indiqué le président de Davie, James Davies, par voie de communiqué.

Selon le chantier maritime, le navire livré vendredi est le premier traversier construit en Amérique du Nord pouvant être entièrement alimenté au gaz naturel liquéfié, « le combustible fossile le plus propre connu à ce jour ».

Plus de détails à venir

Plus d'articles