Retour

Davie met son grain de sel dans la campagne électorale

À moins d'une semaine du scrutin fédéral, la direction du chantier maritime Davie demande aux candidats de s'engager à signer le contrat pour la conversion d'un porte-conteneurs en ravitailleur pour la marine canadienne.

Davie Canada a reçu il y a quelques jours le porte-conteneurs Astérix, que l'entreprise a acheté afin de le convertir pour la Marine royale canadienne, dont les navires ravitailleurs sont arrivés au bout de leur vie utile.

Le chantier maritime de Lévis, qui a en main une lettre d'intention du gouvernement conservateur sortant pour la construction d'un navire ravitailleur, souhaite que les candidats de la campagne s'engagent formellement à lui octroyer le contrat d'environ 300 millions de dollars.

Le candidat du Nouveau Parti démocratique dans Lévis-Bellechasse, Jean-Luc Daigle, se dit surpris de cette sortie quelques jours avant l'élection.

« Comme la lettre d'intention annoncée quelques jours avant le déclenchement du scrutin, un premier août, on sent qu'il y a de l'électoralisme [de la part des conservateurs] là-dedans. [...] Je n'accuse pas la compagnie de complicité, la compagnie doit faire les pressions requises auprès des candidats et c'est ce que je constate ce matin », dit-il.

De son côté, le bloquiste Antoine Dubé estime que l'entreprise cherche ainsi à sécuriser un contrat pour les travailleurs.

« Je pense que la compagnie voulait en quelque sorte créer une situation. Ils savent à peu près ce que les conservateurs leur offrent. Je pense que c'est aux deux autres partis de se prononcer. »

Pour sa part, le candidat conservateur sortant, Steven Blaney, élude les questions sur l'absence d'un contrat ferme avec le gouvernement fédéral et sur cette sortie à quelques jours des élections. « Ce que je vois, c'est le bateau transformé. J'ai hâte dans deux ans quand on va avoir un navire de la Marine royale canadienne qui va avoir été produit ici, dans le chantier. »

Le navire Asterix devait être livré à Lévis en 2016. Il aurait dû d'abord accoster à Pictou, en Nouvelle-Écosse, mais se trouve à Lévis plusieurs mois d'avance.

L'entreprise de Lévis entend y aménager un hôpital pouvant accueillir 150 patients, qui servira lors de crises humanitaires. Des réservoirs pour entreposer le pétrole et la nourriture nécessaires pour ravitailler les frégates canadiennes font aussi partie de la transformation.

Le porte-conteneurs Asterix devrait être converti, d'ici l'été 2017.

Plus d'articles

Commentaires