Pour une seconde fois cette semaine, le député conservateur Steven Blaney fait une sortie pour défendre la lettre d'intention conclue entre l'ancien gouvernement conservateur et la Davie pour la conversion du porte-conteneurs Astérix.

Le député demande au gouvernement fédéral de signer sans plus attendre la lettre d'entente déposée en août, soit quelques heures avant le déclenchement des élections fédérales.

Steven Blaney nie que son parti a lui-même tardé à conclure une entente et soutient que la démarche a fait l'objet d'un processus rigoureux.

Il dit craindre maintenant que les pressions du chantier Irving dans les Maritimes et Seaspan en Colombie-Britannique n'influencent le nouveau gouvernement libéral.

« Ce à quoi on assiste, depuis l'arrivée des libéraux, [c'est qu']on retourne au copinage des libéraux. Ce qu'on voit, c'est de l'interférence politique, des entreprises s'adressent directement aux politiciens pour leur demander d'enrayer un processus qui est rigoureux et indépendant », déclare-t-il.

Si le contrat de 700 millions de dollars pour le projet Resolve n'est pas accordé d'ici le 30 novembre prochain, la lettre d'intention entre Ottawa et la Davie prévoit une protection financière de 89 millions de dollars pour couvrir les dépenses encourues par le chantier maritime.

De son côté, le ministre libéral Jean-Yves Duclos rappelle que le dossier est toujours en cours d'analyse.

À lire aussi :

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine