Les Passages insolites, qui sont devenus en cinq ans un événement signature de la ville de Québec, proposent cette année neuf oeuvres d'art public temporaires que pourront découvrir les passants au détour des rues du Vieux-Port de Québec.

Un texte d'Anne-Josée Cameron

Dès le 28 juin, les œuvres réunissant 18 créateurs seront installées entre la gare du Palais et le Petit Champlain.

Ce parcours en art actuel éphémère met chaque année en lumière des oeuvres étonnantes, ludiques et parfois dérangeantes.

Cette année, le directeur artistique des Passages insolites, Vincent Roy, a souhaité être plus engagé dans ce choix.

« Qui sommes-nous? Quelle est notre place dans l'univers? Comment comprendre notre monde? Voilà des questions qui m'interpellaient », raconte celui qui a également fondé ExMuro, l'organisme qui chapeaute l'événement.

Les œuvres présenteront une vision poétique et engagée du monde dans lequel nous vivons.

Patrimoine

Deux œuvres seront notamment ancrées dans l’histoire et le patrimoine de Québec.

« Avec la Ville, on a choisi de jumeler deux oeuvres au patrimoine », explique Vincent Roy. C'est l'historien José Doré qui travaillera avec les artistes.

Jean-Robert Drouillard proposera quant à lui Un monument pour Mary Ann, une oeuvre inspirée d'une esclave panie dont le maître habitait place Royale, raconte l'organisateur.

Le collectif Samson-Breton s'intéressera pour sa part à la question des Filles du Roy.

Les étudiants de l'École d'architecture de l'Université Laval investiront de leur côté la terrasse laissée vacante cette année devant le restaurant Laurie-Raphaël.

Circulation

Des oeuvres des précédentes éditions des Passages insolites seront quant à elles disséminées dans divers arrondissements de la ville de Québec. C'est d'ailleurs le cas des fameux pigeons de Cooke-Sasseville.

Les Passages insolites seront en place du 28 juin au 14 octobre 2018.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards