Retour

Débâcle néo-démocrate dans la région de Québec

La soirée électorale a été longue pour le Nouveau Parti démocratique dans la région de Québec. Après une victoire éclatante en 2011, le parti de Thomas Mulcair a été rayé de la carte. Aucun des huit députés sortants n'a été réélu et plusieurs n'ont pu faire mieux qu'une troisième place.

Dans Québec, Annick Papillon, s'est fait ravir son siège par l'économiste libéral Jean-Yves Duclos, qui a obtenu près de 30 % des voix. Devant ses militants, la candidate défaite a dit n'avoir « aucun regret » parce qu'elle « avait tout donné » lors de cette campagne marathon.

« J'ai été présente dans tous les soupers spaghettis, dans tous les clubs d'âge d'or. Je suis vraiment fière de ce que j'ai fait. Et c'est ça que j'avais dit le jour 1, c'est que j'allais être fière de tout ce que j'allais entreprendre », a mentionné Annick Papillon.

Denis Blanchette a perdu sa circonscription de Louis-Hébert, terminant au troisième rang avec 21 % des voix. Il n'a pu cacher sa déception face à ce résultat.

« On ne peut qu'être déçu », a-t-il dit en soirée, expliquant ce résultat par un « désir de changement » des électeurs. C'est le plus jeune candidat libéral au Québec, Joël Lightbound, qui termine en tête. L'avocat de 27 ans a récolté près de 35 % des appuis.

Le conservateur Alupa Clarke a pour sa part ravi la circonscription de Beauport-Limoilou au néo-démocrate Raymond Côté qui affirme que la division du vote a eu raison du NPD dans plusieurs circonscriptions.

Dans Beauport-Limoilou, le libéral a obtenu l'appui de 15 461 électeurs, alors que seulement 9 voix séparent le libéral Antoine Bujold en deuxième place et le néo-démocrate Raymond Côté.

« Le Bloc et le Parti libéral ont obtenu des appuis plus importants qu'en 2011. Ce principe des vases communicants a permis à des conservateurs de passer », analyse le candidat défait.

Dans Louis-Saint-Laurent, le conservateur Gérard Deltell a fait une percée aux dépens du NPD, remportant plus de 50 % des votes. Le siège avait été laissé vacant par Alexandrine Latendresse, qui ne s'est pas représentée pour un deuxième mandat.

Dans Charlesbourg-Haute-Saint-Charles, Anne-Marie Day n'a pu obtenir que 20 % des votes. Elle a terminé en troisième position loin derrière le conservateur Pierre Paul-Hus, élu tôt en soirée avec 42 % des suffrages.

Le député sortant de Beauport-Côte-de-Beaupré-Île-d'Orléans-Charlevoix, Jonathan Tremblay, termine pour sa part quatrième dans les suffrages.

Dans Portneuf-Jacques-Cartier, Élaine Michaud n'a pas réussi, elle non plus, à continuer de surfer sur la vague orange de 2011. Elle termine loin derrière le conservateur Joël Godin, qui remporte la circonscription avec près de 13 600 voix de majorité.

Dans Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, le néo-démocrate François Lapointe est troisième.

Devant ses militants, le chef du NPD, Thomas Mulcair, a parlé d'une élection « orientée sur le changement ». Il s'est dit heureux pour les Canadiens qui « tournent la page sur dix longues années » et a affirmé que son parti accepterait cette défaite « avec humilité ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine