Retour

Débordements à Québec : d'autres arrestations à prévoir, dit la police

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) confirme que d'autres arrestations sont à prévoir en marge de la manifestation pro-immigration qui a dégénéré en affrontement avec les policiers, dimanche après-midi.

« Nous avons des photos, nous avons du vidéo, nous avons des renseignements par rapport à des manifestants qui ont participé de façon active à la manifestation illégale. L'enquête est en cours », a précisé, lundi, le porte-parole du SPVQ, David Poitras.

Pour le moment, seul le militant altermondialiste bien connu Jaggi Singh a été arrêté pour attroupement illégal. Il a été libéré en attendant qu'un procureur étudie son dossier.

La manifestation, qui se déroulait en opposition au groupe identitaire La Meute, a été déclarée illégale un peu après 14 h en raison « d'infractions criminelles commises de la part de certains manifestants », précise David Poitras.

Des militants cagoulés ont pris la direction de la Grande Allée pour aller s’attaquer à des commerces et mettre le feu à des poubelles.

Six personnes ont été transportées à l'hôpital en lien avec les événements qui ont dégénéré. Trois policiers ont aussi été incommodés par des bonbonnes de répulsif à ours lancées par les manifestants.

Vers 16 h, l'escouade antiémeute est intervenue pour disperser les quelque 300 manifestants encore sur place.

Les membres de groupe La Meute ont manifesté à leur tour avec plusieurs heures de retard. La marche « contre l'immigration illégale » s'est déroulée dans le calme.

Plus d'articles

Commentaires