Retour

Décès au bar La P'tite Grenouille : le Coroner conclut à une mort accidentelle

La mort de Patrick Breton, l'homme de 19 ans qui est décédé après avoir été écrasé par une machine de boxe, l'hiver dernier, au bar La P'tite Grenouille de l'arrondissement de Charlesbourg, à Québec, était bel et bien accidentelle, conclut le Bureau du coroner.

Un texte de Louis Gagné

« M. Patrick Breton est décédé d'un traumatisme craniocérébral sévère. Il s'agit d'une mort violente accidentelle », peut-on lire dans le rapport signé par le coroner Jean-Marc Picard, qui a été rendu public mardi.

Patrick Breton est décédé tragiquement dans la nuit du 6 au 7 janvier quand un appareil de divertissement pesant plus de 100 kg est tombé sur lui.

Dans les heures ayant suivi la tragédie, le Service de police de la Ville de Québec avait procédé à l'arrestation d'un des meilleurs amis de la victime, estimant qu'il pouvait avoir joué un rôle dans la chute de la machine. Des témoins avaient raconté avoir vu le jeune homme se suspendre à l'appareil juste avant l'accident.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales avait finalement renoncé à déposer des accusations criminelles dans cette affaire.

Le rapport du coroner a démontré que l'appareil de jeu Spider Box, qui mesure la puissance du coup de poing de son utilisateur, pouvait être basculé sur le côté si on exerce une force variant en fonction de la hauteur où elle est appliquée. Il est ainsi plus facile de renverser l'appareil en exerçant une pression vers le haut de la machine.

L'expertise réalisée au Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale de Montréal a également révélé que le simple fait de se suspendre au Spider Box ne suffisait pas à renverser la machine.

Le document mentionne toutefois qu'une personne de 72,5 kg suspendue à la machine peut facilement la renverser « en se balançant sur le côté avec un mouvement de va-et-vient ».

Le Bureau du coroner a par ailleurs écarté l'hypothèse selon laquelle la machine de boxe aurait été renversée par une poussée latérale exercée par un autre ami de Patrick Breton.

« L'hypothèse de la poussée d'une autre personne sur le côté de l'appareil a été éliminée, car cette poussée aurait dû être assez importante pour provoquer la chute, explique-t-on dans le rapport. Les images vidéo ne montrent aucunement une telle personne exerçant cette pression. »

Le coroner mentionne finalement : « Aucun dispositif ne semblait retenir la machine et la maintenir fixée au sol dans sa position debout » au moment où l'accident s'est produit. 

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?