Retour

Décharge électrique au Patro : la mère réfléchit toujours à une poursuite

La mère de l'enfant de 6 ans qui a reçu une décharge électrique au Patro Charlesbourg à Québec a rencontré, hier, la direction du camp de jour. Même si elle est satisfaite de cette rencontre, Alexandra Pelletier attendra de savoir si le petit Jordan gardera des séquelles de sa mésaventure avant de décider si elle entame une poursuite.

Jordan Claveau-Pelletier a été hospitalisé pendant quatre jours à la suite de l'incident pour traiter des brûlures aux deux mains. L'enfant a reçu une puissante décharge électrique, jeudi dernier, en introduisant un fil de métal dans une prise de courant extérieure de 120 volts.

Alexandra Pelletier confirme que son fils va beaucoup mieux. Cet événement a toutefois été traumatisant pour elle. « C'était impensable. Je ne pensais jamais que ça allait arriver. » La mère raconte que lorsqu'elle s'est précipitée au Patro dans les instants qui ont suivi l'accident, elle a été accueillie par les cris de douleur de son enfant.

« Tu rentres dans le parking, t'es même pas encore rendue à la porte et tu l'entends crier au meurtre », se remémore-t-elle. Alexandra Pelletier se questionne sur le travail des surveillants au camp de jour. Selon son récit, son fils a dû montrer ses mains à trois personnes avant qu'on lui porte secours.

Le petit Jordan raconte lui-même qu'un autre enfant a trouvé la broche, avant de lui lancer le défi de l'introduire dans la prise de courant.

« Il m'a dit qu'il l'avait fait et après t'es pas « game » de le faire. Ça fait que je l'ai fait », raconte l'enfant.

Il faudra attendre encore trois semaines avant de savoir si le garçon de 6 ans conservera des séquelles de l'accident ou s'il devra subir une greffe. Il a été brûlé gravement aux deux mains et porte toujours des bandages.

« Il va avoir des cicatrices sur son pouce. Les séquelles qu'on sait que c'est sûr, c'est qu'il va toujours avoir une intolérance au chaud, froid », raconte Alexandra Pelletier.

Le Patro conciliant

Le Patro Charlesbourg a confirmé à la mère de l'enfant que la direction acquittera la facture pour le transport en ambulance et remboursera ses frais d'inscription pour le camp. La directrice générale du camp de jour, Carole Pelletier, assure que la rencontre d'une heure avec la mère de l'enfant lundi a été très « positive et courtoise ».

Mme Pelletier se dit rassurée d'avoir pu constater que l'enfant se portait mieux, hier, et qu'il semblait heureux de revoir ses amis. Carole Pelletier promet son soutien à la famille et répète que le Patro prend la situation au sérieux.

Bien que malheureux, cet incident a été une prise de conscience pour plusieurs organismes, constate Carole Pelletier.

« Des collègues de travail dans d'autres organismes communautaires me disaient que cet événement-là les a menés à faire une vérification des prises de courant aussi, extérieures. Dans les familles aussi. »

La prise de courant où le jeune Jordan a été électrisé n'était pas recouverte d'un clapet de protection. Elle est située à proximité des jeux d'eau. Tout le système électrique du Patro a été inspecté. L'investigation sur les circonstances de l'événement se poursuit.

Quelque 1200 enfants fréquentent le camp de jour du Patro Charlesbourg.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête effrayante en Hongrie





Rabais de la semaine