Retour

Découverte archéologique majeure à la basilique-cathédrale Notre-Dame

Des recherches archéologiques effectuées sous la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec ont permis de retrouver les vestiges d'une chapelle de la première église paroissiale de la Nouvelle-France, la chapelle Sainte-Famille qui date de 1647.

Un texte de Maxime Corneau

« Nous sommes sûrs à 90 % qu’il s’agit des vestiges de la chapelle Sainte-Famille », lance fièrement Jean-Yves Pintal, l’archéologue consultant qui a participé à ces recherches pilotées par l'historien Robert Côté. La fondation de pierre de la chapelle a été mise au jour lors des fouilles.

Ces recherches ont été effectuées l’été dernier parce que les responsables de la basilique-cathédrale souhaitent ouvrir les sous-sols de l’établissement au public. Or comme le bâtiment est classé en vertu de la protection du patrimoine historique, des fouilles étaient nécessaires pour s’assurer de la protection des éléments historiques.

Le ministère de la Culture vient tout juste de publier le rapport de ces recherches. L’archéologue Jean-Yves Pintal dit que l’équipe s’attendait à trouver ces vestiges de la fondation, mais la découverte n’en est pas moins exceptionnelle.

Pour faire comprendre l’importance de la découverte, M. Pintal explique qu’il s’agit ni plus ni moins du « cœur de la Nouvelle-France ».

« C’est la première église paroissiale au Québec. C’est à partir de là qu’a rayonné la religion catholique non-anglophone dans l’Amérique du Nord française. »

La basilique-cathédrale a été construite directement sur le site qui abritait l’église Notre-Dame-de-la-Paix, dont faisait partie la chapelle Sainte-Famille. « Notre-Dame-de-la-Paix, c’est l’ancêtre directe de la basilique actuelle », dit l’archéologue.

D’autres recherches à venir ?

Afin de s’assurer qu’il s’agit bien des fondations de la chapelle Sainte-Famille, l’équipe de recherche a demandé dans son rapport de poursuivre les recherches afin de découvrir une plus longue section de la structure. Ni les responsables de la basilique-cathédrale ni le ministère de la Culture n’ont été en mesure de dire si d’autres fouilles seront effectuées.

Le sous-sol de la basilique-cathédrale a maintes fois été cité comme un lieu potentiel qui abriterait le tombeau de Samuel de Champlain. Jean-Yves Pintal n’est toutefois pas de ceux qui croient que la dépouille s’y trouve.

Il pense plutôt qu’elle se trouve dans le secteur de l’ancienne église Notre-Dame-de-Recouvrance, aujourd’hui disparue, anciennement située tout près de l'actuelle basilique-cathédrale.

Des ossements ont d’ailleurs été retrouvés lors des recherches, mais il rappelle que plus de 1000 personnes ont été enterrées sous la basilique-cathédrale, alors il ne veut pas conclure ni présumer qu’il s’agit de Champlain.

Une maison de 1620

Par ailleurs, un muret datant possiblement de 1620 a été retrouvé lors des fouilles. Il s’agirait présumément d’un bâtiment ayant appartenu à la famille de Louis Hébert. L’archéologue ne peut toutefois pas affirmer hors de tout doute son origine. Des recherches supplémentaires pourraient permettre de le confirmer.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Secrets d'une fashionista pour toujours être stylée





Rabais de la semaine