Retour

Découvrir les saveurs boréales avec les comptoirs Chez Boulay

Depuis deux ans, le chef Arnaud Marchand initie les touristes du Vieux-Québec aux arômes du terroir local grâce au comptoir Chez Boulay. Un nouveau défi attend sous peu le chef puisqu'une deuxième succursale ouvrira à Sainte-Foy, où le chef s'adressera à une clientèle locale « moins ouverte » aux saveurs de la forêt boréale.

Une chronique d'Allison Van Rassel

Attablé au comptoir de son entreprise de la Côte du Palais, cellulaire à la main, Arnaud observe des photos de gourmandises qu’il présentera à sa future clientèle de Sainte-Foy.

« Si un pâtissier québécois d’expérience visite mon comptoir et qu’il ne connaît pas les produits que je mets sur mes étiquettes, imagine la clientèle locale », affirme candidement Arnaud Marchand.

Pâtisseries, viennoiseries, biscuits, gâteaux, sandwiches seront offerts. Les quiches, elles, seront exclusives au comptoir situé sur la Côte du Palais, dans le Vieux-Québec.

« Je veux une version plus chic de ce que l’on fait ici », précise-t-il en faisant référence à l’offre de la première succursale. Je ne veux pas me barrer à un type de clientèle. Il faut que le client qui n’est pas attiré par le boréal arrive à se dire : ''oui, je vais l’essayer''. »

Pour y parvenir, Arnaud mettra en valeur des produits familiers associés aux baies, aux graines, aux fleurs et aux herbes cueillies directement dans la forêt boréale québécoise.

Le Nord versus le Sud

Le comptoir boréal de Sainte-Foy offrira, par exemple, des « duos Nord/Sud » qui comprendront une tarte au citron accompagnée d’une autre à l’argousier.

De plus en plus cultivée au Québec, cette petite baie orange acidulée est tout aussi rafraîchissante que le citron. Aussi prévu au menu : un chou à la vanille en duo avec un autre à la fleur de mélilot. Ce produit au goût floral rappelle le clou de girofle et laisse une légère impression de picotement sur la langue.

Afin de mettre en valeur le meilleur des deux mondes, Arnaud a fait appel à Olivier Tribut, enseignant en pâtisserie à l’École hôtelière de la Capitale qui a remporté le Canadian Chocolate Masters en 2013.

Avec beaucoup de fierté, Arnaud qualifie le travail d’Olivier de « complètement débile ».

Selon le chef du comptoir boréal, le chocolat est une belle façon d’intéresser le consommateur aux produits boréaux. Il prévoit, entre autres, façonner des barres de chocolat avec du sapin baumier et/ou des graines du Québec.

« On ne se le cachera pas, c’est une course de longue haleine et il faut attirer un plus large public pour réussir dans le local. C’est une mission que je suis prêt à porter », poursuit-il.

Le deuxième Chez Boulay – Comptoir boréal ouvrira le 12 mai sur le boulevard Laurier dans le nouveau complexe Must Société qui se spécialisera dans le mobilier et les accessoires de décoration.

Plus d'articles