Retour

Déménagement d'Anacolor : des citoyens de Cap-Rouge s'impatientent

Le Regroupement citoyen pour la qualité de l'air à Cap-Rouge se désole de voir l'usine Anacolor poursuivre ses activités, près d'un mois et demi après la promesse de Philippe Couillard de la déménager.

Une première rencontre avec le ministre responsable du dossier, Sébastien Proulx, a laissé les citoyens sur leur faim. Aucun échéancier n'a été avancé.

« Le premier ministre Couillard a été clair : l'usine Anacolor sera relocalisée. Notre rencontre de vendredi ne nous a pas permis d'entendre les mêmes termes. Nous serons là pour nous assurer que la promesse sera tenue », lance Zeina Constantin, porte-parole du Regroupement.

Le mois dernier, Anacolor a reçu un dixième avis de non-conformité du ministère de l'Environnement, cette fois pour avoir excédé les heures d'exploitation prévues à son permis. Selon les résidents, les problèmes d'odeur sont persistants.

La Coalition avenir Québec promet de talonner le ministre Proulx.

La députée de Louis-Hébert, Geneviève Guilbault, a déjà relancé le gouvernement à deux reprises en chambre. Elle parle d'une obligation de résultat dans ce dossier.

« Ça fait quatre ans que ce dossier-là traîne. Ils ont eu un député libéral pendant 15 ans dans la circonscription, qui était en plus ministre, qui n'a jamais rien fait », déplore-t-elle.

Une porte-parole du ministre Sébastien Proulx assure que le travail se poursuit pour trouver une solution dans le dossier.

Avec les informations d'Olivier Lemieux

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine