Retour

Déménagements : 35 familles de Québec sans logis

Au lendemain de la grande journée des déménagements, 35 familles de la région ont fait appel à l'Office municipal d'habitation de Québec ( OMHQ ) pour demander de l'aide parce qu'elles n'ont pas de logement, une augmentation de 50 % par rapport à l'année dernière.

Un texte de Camille Simard

Ces ménages ne se retrouvent toutefois pas à la rue, mais vivent une situation précaire.

Parmi les personnes qui ont demandé de l'aide, une quinzaine ont déjà une promesse de bail et les autres ont trouvé une solution alternative, comme de l'hébergement temporaire.

L'OMHQ s'assure d'accompagner les citoyens dans leurs démarches.

« La plupart de ces gens-là sont seuls et vivent des problématiques. Nous ce qu'on a fait, c'est qu'on a répertorié 400 logements sous le loyer médian pour les aider » , résume Marc Laberge, directeur des communications pour l'OMHQ.

Le FRAPRU dénonce

Le Front d'action populaire en réaménagement urbain ( FRAPRU ), estime pour sa part que les logements disponibles ne répondent pas aux besoins des familles à faible revenus.

Selon de nouvelles données du Recensement de 2016, le FRAPRU estime que 18 000 ménages locataires ont des « besoins impérieux de logements » à Québec.

Parmi ses ménages, près de 7415 ménages consacrent la moitié de leurs revenus pour se loger.

« Ces familles vivent dans des logements trop chers, trop petits, ou en mauvais état », souligne Véronique Laflamme.

L'Office municipal d'habitation de Québec estime que 2000 ménages sont présentement en attente pour avoir accès à un logement social.

Plus d'articles