Retour

Démission d'un cadre controversé du service des incendies de Québec

Un cadre controversé du Service de protection contre l'incendie de la Ville de Québec quitte ses fonctions. Radio-Canada a appris que le directeur adjoint Robert Laperle, qui avait fait l'objet de nombreuses critiques de la part du syndicat des pompiers notamment, a remis sa démission.

D'après les informations de Nicolas Vigneault

« Je vous informe que monsieur Robert Laperle, directeur adjoint aux affaires stratégiques et administratives a remis sa démission en date de ce jour et ce afin de relever de nouveaux défis », peut-on lire dans un communiqué signé par le directeur Christian Paradis.

Les raisons de son départ ne sont pas précisées.

Robert Laperle avait été nommé à ce poste de façon permanente en mars 2012 par l'administration Labeaume, mais il occupait déjà ces fonctions de façon intérimaire depuis environ un an et demi.

Lors de sa nomination, l'Association des pompiers professionnels de Québec estimait qu'il n'avait pas les compétences pour remplir ses fonctions, puisqu'il n'avait pas de formation de pompier. Il était directeur du Collège de Champigny à Québec avant de travailler aux incendies. Le syndicat avait demandé à la Ville de rendre public l'avis juridique concernant ses qualifications, ce qui lui avait été refusé.

Il avait aussi été écorché dans un jugement de la Commission des relations du travail qui avait qualifié d'« illégale » la destitution d'un haut gradé des pompiers, Charles Marcoux, qui a dû être réintégré et indemnisé. 

À l'époque, des articles parus dans le quotidien Le Soleil laissaient entendre qu'il avait un style de gestion « très robuste » qui ne faisait pas l'unanimité tant au service des incendies qu'au Collège de Champigny.

Plus d'articles

Commentaires