Retour

Déneigement de toitures: la mort d'un travailleur aurait pu être évitée

La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) conclut que le décès d'un travailleur survenu alors qu'il déneigeait une toiture, en mars 2016, a été causé par de mauvaises méthodes de travail.

L'organisme vient de dévoiler son rapport d'enquête sur le décès de Julien Dufour. Le 31 mars 2016, le président de l'entreprise Constructions Gérard Dufour s'affairait à déneiger la toiture d'une résidence de Saint-Irénée, dans Charlevoix, lorsqu'il a chuté.

Le toit de tôle présentait une pente importante et ne comportait pas de garde-neige. Au moment de l'accident, la neige était lourde et glacée. Julien Dufour se trouvait sur la partie la plus basse, quand toute la neige qui se trouvait sur le toit a glissé. Le travailleur a été emporté par la neige.

Après enquête, la CNESST estime que les risques du déneigement de la toiture n'avaient pas été évalués. « Ce qui est important, c'est d'analyser les conditions climatiques, les matériaux qui composent le toit, la hauteur et l'inclinaison », explique l'inspectrice de la CNESST, Fatim Diallo.

Julien Dufour est tombé et a été enseveli sous un mètre et demi de neige. Le poids de la neige qui recouvrait le travailleur est évalué entre 700 et 1200 kilos, soit l'équivalent d'une petite voiture. Il est demeuré enseveli environ 45 minutes.

Dans ce cas-ci, la CNESST estime que le décès aurait pu être évité si Julien Dufour avait déneigé la toiture à partir du haut, en poussant la neige vers le bas.

« Quand tu te mets sur le bas de la toiture comme c'était le cas, tu te mets à risque de recevoir des masses de neige, souligne Fatim Diallo. Il faut aussi prévoir des mesures de protection contre les chutes. »

La CNESST dévoile les conclusions de son rapport dans le but d'éviter que d'autres accidents du même type ne se reproduisent.

On est aux balbutiements de l'hiver. Avec les chutes de neige importantes cette semaine, il y a plein de gens qui vont procéder à des opérations de déneigement. Ce qu'on veut rappeler, c'est de bien planifier les travaux.

La directrice de la CNESST, Caroline Sylvestre

Au Québec, en 2015, 69 travailleurs sont décédés à la suite d'un accident de travail, dont 8 dans la région de la Capitale-Nationale.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine