Retour

Dépôts à neige: la Ville de Québec pollue sa source d'eau potable, clame l'opposition

La majorité des dépôts à neige de la ville de Québec sont non conformes et polluent la rivière Saint-Charles, selon l'opposition à l'hôtel de ville. Démocratie Québec dénonce l'inaction de l'administration Labeaume en s'appuyant sur des documents internes.

Sur les 12 dépôts à neige présents dans la capitale, 11 ne respectent pas la règlementation municipale en ce qui concerne le rejet des matières en suspension dans un cours d'eau. C'est ce qu'on peut lire dans le rapport interne produit en 2015 et obtenu grâce à la Loi sur l'accès à l'information.

Toujours selon ce document, cinq dépôts à neige rejettent leur eau de fonte dans la rivière Saint-Charles et huit dépôts à neige menacent la protection de la vie aquatique en raison de la présence des sels de déglaçage. L'opposition rappelle que le vérificateur général dénonçait déjà la situation en 2012.

« Cette situation pour nous est totalement inacceptable et voire même scandaleuse. Surtout que le maire Labeaume dit depuis des années que la qualité de l'eau potable était sa priorité », s'offusque le chef de Démocratie Québec, Paul Shoiry.

De la Colline, le pire de tous

Le dépôt à neige le plus polluant serait celui situé sur le boulevard de la Colline dans l'arrondissement de La Haute-Saint-Charles. Ses eaux de fonte se jettent directement dans le bassin versant de la prise d'eau potable de la rivière Saint-Charles, avance l'opposition.

Seul le dépôt à neige de l'Hêtrière dans l'arrondissement Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge respecterait la règlementation sur toute la saison de fonte.

 Paul Shoiry souligne que la ville de Québec n'a de leçon à donner à personne en matière de protection de l'eau potable alors que le maire Labeaume, au sein de la Communauté métropolitaine de Québec, multiplie les actions en banlieue pour protéger la principale source d'eau potable, le lac Saint-Charles.

L'aspirante-chef de Démocratie Québec, Anne Guérette, questionne pour sa part les choix budgétaires de l'administration Labeaume.

« Dans le plan d'action, le Service des Travaux publics mentionne pourquoi les correctifs n'ont pas été faits, à cause de restrictions budgétaires. On ne veut pas investir suffisamment de ressources financières pour corriger la situation. »

L'administration municipale n'a pas encore réagi à cette sortie de Démocratie Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine