Le dernier autobus Classic du Réseau de transport de la Capitale (RTC) a effectué son ultime trajet ce matin, à Québec. Le véhicule affichait près de 774 500 km au compteur.

Le doyen des chauffeurs d'autobus du RTC, Léo Laplante, appréciait particulièrement la robustesse des modèles Classic. « La neige ne l'arrêtait pas », explique-t-il, vantant la conduite fluide de ces mastodontes. 

Près de 400 modèles du même genre ont été utilisés par le RTC depuis sa mise en marché, en 1983. 

Une flotte plus écologique

Le modèle Classic, d'abord développé par General Motors Diesel, était plus énergivore que les modèles hybrides qui intègrent le parc. Au fil des ans, ils ont été remplacés par des modèles à plancher plat, plus accessibles et surtout moins polluants.

« Un bus de nouvelle génération comme les hybrides qu'on a aujourd'hui réduit les émissions nocives d'environ 99%, explique le directeur général du RTC, Alain Mercier. Même si on est un peu nostalgique, on est content pour l'environnement. »

Des bus « connectés »

Avec la mise au rancart du dernier autobus Classic, le RTC peut désormais compter sur une flotte entièrement connectée au système Nomade, permettant de transmettre aux usagers l'heure de passage des autobus en temps réel.

Rappelons qu'en décembre dernier, le RTC annonçait qu'un montant record de 130,1 millions serait investi en 2016. Le Réseau de transport doit acquérir 59 nouveaux véhicules hybrides, soit 36 standards et 23 articulés.

Le RTC espère que ses efforts pour offrir des véhicules plus conviviaux permettront d'attirer la clientèle.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine