Retour

Des caisses scolaires touchées par les moyens de pression

Près de 200 écoles de la province ont suspendu les services de caisses scolaires cette année en raison des moyens de pression déclenchés par le personnel enseignant.

Les enseignants refusent d'effectuer la collecte des dépôts des élèves dans les classes. C'est le cas entre autres à l'école la Rose-des-Vents de Saint-Jean-Chrysostome.

Le président du syndicat de l'enseignement des Deux-Rives, Jocelyn Noël, affirme que la collecte aurait pu se poursuivre si les directions d'école avaient elles-mêmes récolté l'argent.

« Le mot d'ordre dans le fond, c'est qu'on ne ramasse pas l'argent comme tel, mais il n'y a personne qui va empêcher qu'elles [les directions] passent dans les classes pour ramasser l'argent. Dans le fond, c'est un surplus de tâches qui fait qu'à la fin de la semaine [...] ça amène un alourdissement de la tâche pour les enseignants, c'est juste ça », explique M. Noël.

Les enfants et leurs parents peuvent continuer de faire des dépôts à la caisse scolaire en se présentant directement à la succursale de la caisse populaire affiliée à leur école. Les dépôts peuvent aussi se faire par Accès D.

Les enseignants ont entrepris des moyens de pression cet automne pour dénoncer les récentes compressions budgétaires et les négociations difficiles avec le gouvernement du Québec.

Plus d'articles

Commentaires