Retour

Des centaines de Volkswagen entreposées « illégalement » à Lévis

Des centaines de voitures Volkswagen qui ont fait l'objet d'un rappel dans la foulée du scandale sur la manipulation des émissions polluantes sont entreposées « illégalement » à Lévis.

Un texte de Marc-Antoine Lavoie

Depuis novembre, quelque 2000 véhicules occupent le site de l’ancien fort Numéro-Trois, propriété de la société immobilière Imafa.

Cette dernière a loué le terrain à Adesa, une entreprise spécialisée dans la vente à l’encan de véhicules. Adesa a récemment acheté au constructeur allemand un lot de voitures non conformes.

En attendant d’être détruites ou modifiées pour en permettre la revente, elles sont entreposées sur le site de l’ancien fort.

Or, la Ville de Lévis soutient que cette utilisation du terrain est contraire aux usages permis dans cette zone.

« C’est autorisé de faire de la vente au détail de véhicules. Sauf que dans ce cas, ce n’est pas destiné aux citoyens, mais plutôt à la vente en lots », affirme Pierre-Luc Therrien, chef de service, permis et inspection à la direction de l’urbanisme à la Ville de Lévis.

Constat d'infraction

Un constat d’infraction de 1534 $ a été donné à Imafa le 18 décembre dernier. Son président, André Fortin, conteste cette amende.

Il soutient que la Ville a une mauvaise interprétation de son règlement de zonage. Des discussions sont en cours.

« On collabore toujours, mais un moment donné, ça peut prendre l’interprétation d'un tiers. Les tribunaux sont là pour ça », mentionne M. Fortin.

Projet immobilier

André Fortin assure que cette situation est temporaire. Le bail conclu avec Adesa est d’une durée d’un an.

L’entrepreneur souhaite rentabiliser son terrain le temps de concrétiser un projet de développement immobilier.

« Notre intention est de faire un projet majeur qui comprendra de l'habitation, du commerce, du bureau. Un projet majeur dans un site exceptionnel qui est au centre-ville de Lévis », illustre M. Fortin.

Même si les fouilles archéologiques sont terminées sur le site de l’ancien fort Numéro-Trois, plusieurs étapes restent à franchir avant de pouvoir entamer la conception des plans et maquettes.

Des problématiques au niveau de la capacité des réseaux d'aqueduc et d'égout du secteur doivent être résolues, précise Pierre-Luc Therrien.

Environ 600 unités de logement pourraient voir le jour sur le terrain d’une superficie de 400 000 pieds carrés. Ce nombre pourrait moduler selon les orientations du schéma d’aménagement de la Ville de Lévis.

Selon André Fortin, il serait « optimiste » d’espérer une construction d’ici 2 ans.

Plus d'articles