Retour

Des chauffeurs de taxi prêts à travailler avec la Ville

Une trentaine de chauffeurs de taxi, qui participaient lundi soir à une rencontre du Regroupement des travailleurs autonomes des Métallos (RTAM), souhaitent la création d'un comité de travail afin de trouver des solutions pour améliorer la desserte du Centre Vidéotron.

Les chauffeurs de taxi présents ont appuyé des propositions apportées par le RTAM pour faciliter l'accès à l'amphithéâtre.

Parmi ces propositions figurent le maintien d'une voie réservée sur le boulevard Wilfrid-Hamel lors des soirs de spectacles et la création d'un comité de travail réunissant tous les intervenants en transport de la ville de Québec, mentionne le porte-parole du RTAM, Benoît Jugand.

« C'est un exercice démocratique a qui a été fait ici et je pense que l'ensemble des chauffeurs ont démontré que ce qu'ils voulaient, c'était de travailler de concert avec la Ville. Ils veulent bien desservir la clientèle, et surtout, ils veulent être respectés par l'élu principal de la Ville de Québec qui est monsieur Labeaume. »

Propos « inacceptables »

Bien qu'ils se disent conciliants, les chauffeurs dénoncent les propos du maire de Québec qui a ouvert la porte à Uber la semaine dernière pour régler le problème de desserte au Centre Vidéotron.

« Le fait de menacer des chauffeurs et des propriétaires de taxi à Québec pour dire : " si ça ne marche pas, je vais faire rentrer Uber, je convoque le ministre Lessard, je veux le voir et je veux qu'il m'arrange quelque chose avec Uber ", il touche 22 000 familles au Québec qui travaillent légalement. Et ça, c'est inacceptable de la part d'un élu », commente M. Jugand.

Un chauffeur, Mahdi Dardari, souligne que les chauffeurs de taxi travaillent dur et méritent que leur travail soit reconnu.

« Ces gens-là, ils travaillent des 14 heures, des 12 heures, ils sont là 24 h sur 24, alors qu'on ne reconnaisse pas leur travail à leur juste valeur, c'est dommage. Il y a un manquement sur les cinq spectacles de Céline, ce n'est pas au point de rentrer Uber en sachant que Uber est complètement illégal. »

Le RTAM, qui rejette par ailleurs l'idée d'imposer un tarif fixe pour quitter le Centre Vidéotron comme l'a suggéré la semaine dernière le Regroupement des intermédiaires du taxi de Québec, souhaite rencontrer l'administration Labeaume prochainement pour lui faire part de ses propositions.

Le Regroupement des travailleurs autonomes des Métallos représente quelques dizaines de chauffeurs de taxi à Québec. La plupart des chauffeurs de la capitale sont représentés par le Regroupement des intermédiaires du taxi de Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine