Retour

Des citoyens s'interrogent sur la pertinence d'un gazoduc à Montmagny

Après avoir essuyé un refus de la MRC de Montmagny pour la tenue d'une assemblée publique sur un projet de gazoduc dans la région, des citoyens ont décidé d'organiser eux-mêmes une soirée d'information sur le gaz naturel.

Un texte de Marc-Antoine Lavoie

Le mouvement Montmagny en transition invite donc la population à une assemblée citoyenne intitulée « Le gaz naturel à Montmagny : occasion ou piège? ». L’évènement est prévu le 26 avril, à Montmagny.

« On veut donner de l'information sur le contexte des changements climatiques et sur les alternatives énergétiques », précise l’initiatrice du mouvement, Denise Laprise.

Des élus et des entrepreneurs de Montmagny militent activement depuis plusieurs années pour approvisionner la région en gaz naturel. Le projet, estimé à 44 millions de dollars, consiste à prolonger le réseau de Bellechasse sur environ 80 kilomètres pour desservir la région.

« C’est un projet qui est sur la table depuis trois ou quatre ans, mais on n'en a pas entendu parler. On demande à la MRC de nous donner plus d’information. On nous répond que l’information, on l’aura quand on aura obtenu toutes les subventions et que le projet sera attaché », dénonce Mme Laprise.

Le dernier budget provincial prévoit un montant de 36,5 millions pour « appuyer la réalisation de projets visant à étendre le réseau de distribution de gaz naturel dans différentes régions du Québec ».

Collaboration demandée

Le mouvement Montmagny en transition a invité le biophysicien Marc Brullemans, la coordonnatrice générale du Regroupement vigilance hydrocarbure Québec, Carole Dupuis, et le le directeur général de Nature Québec, Christian Simard, à donner leur point de vue sur le gaz naturel.

Le mouvement Montmagny en transition aurait aussi souhaité que la MRC de Montmagny collabore à cette soirée d’information.

« On aimerait être informé du tracé et des besoins réels des entreprises par rapport à cette ressource énergétique. On aimerait savoir si d’autres mesures que le gaz naturel ont été envisagées », affirme Denise Laprise.

Une invitation qui est de nouveau refusée par la MRC. Le maire de Montmagny, Rémy Langevin, explique que le projet n’est pas encore assez concret pour pouvoir le présenter aux citoyens. Le tracé et l’ampleur du projet ne peuvent être précisés tant que son financement ne sera pas confirmé.

« Je n’irai pas pour me faire questionner sur des sujets que je ne peux pas répondre. Ils vont avoir l’impression que je cache de l’information, alors que je n’ai simplement pas de réponse », répond le maire.

Plus de transparence demandée

Denise Laprise ne veut pas que son groupe soit perçu comme des opposants au projet de gazoduc. L’objectif est plutôt d’exiger plus de transparence dans ce dossier.

Mme Laprise conteste tout de même la pertinence d’investir 44 millions dans une énergie de transition. Ce projet s’oppose aux politiques gouvernementales en matière de changements climatiques, selon elle.

« Le fait de développer le réseau gazier vient augmenter les gaz à effet de serre. Donc, ce n’est pas une vraie transition. Ce n’est pas une transition qui est verte. C’est une transition qui utilise une énergie fossile », conclut-elle.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Secrets d'une fashionista pour toujours être stylée





Rabais de la semaine