La région de Québec a reçu une dizaine de millimètres de verglas, mercredi matin, qui a compliqué les déplacements, surtout pour les piétons, dont certains ont fait de vilaines chutes.

La plupart des trottoirs ont été transformés en véritable patinoire en matinée. La centrale d'urgence 9-1-1 a reçu une douzaine d'appels pour des chutes qui ont nécessité l'intervention des ambulanciers.

La chaussée glacée dans de nombreux secteurs du réseau routier à l'heure de pointe a causé un nombre plus élevé d'accidents.

La Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec avait ajouté une équipe supplémentaire sur le terrain, ce qui lui a permis de répondre à la demande, a indiqué le superviseur ambulancier, David Munger.

Les urgences de plusieurs hôpitaux ont aussi été un peu plus achalandées que la normale. 

La Ville de Québec dit avoir reçu 35 appels pour signaler des trottoirs glacés et demander une intervention, ce qui n'est pas exceptionnel pour une telle journée d'hiver.

Dans les secteurs de Sainte-Foy, Sillery et Saint-Augustin-de-Desmaures, des milliers d'abonnés d'Hydro-Québec ont été privés d'électricité.

Des impacts pour les arbres?

Le verglas peut être dommageable pour les arbres, mais la quantité reçue mercredi matin n'a probablement pas eu d'impact, selon le consultant en arboriculture et professeur, Jean Lamontagne.

De courts épisodes comme celui de mercredi matin permettent « un ménage » des branches moins saines.

« Le problème du verglas, c'est la durée et la grosseur de la glace qui recouvre l'arbre », explique-t-il.

Lorsqu'il est très lourd et qu'il demeure longtemps sur les végétaux, le verglas a plus de chance de briser des branches. « C'est comme si on se met une poche de sable sur le dos. Peut-être que la première demi-heure, on va bien tenir, mais après 4-5 heures, le dos va commencer à nous baisser et là, on va écraser. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine