Retour

Des dizaines d’objets saisis en une journée à l’aéroport de Québec

Bouteilles de toutes sortes, canifs, frondes, des milliers d'objets sont confisqués chaque année aux voyageurs qui transitent par l'aéroport international Jean-Lesage. Les autorités profitent de la période achalandée à venir de la semaine de relâche pour rappeler aux voyageurs les règles concernant les bagages à main.

Pour la seule journée de mercredi, plusieurs dizaines d'objets ont été interceptés, dont en majorité des contenants de liquides qui dépassent la limite permise, mais aussi des objets contondants, comme le couteau carte de crédit qui est de plus en plus présent dans les objets confisqués.

« Ça a la taille d’une carte de crédit, ça fait dans les petites poches, les porte-monnaie des gens, et ça se transforme assez rapidement en un couteau assez pointu, assez coupant avec une lame de métal », décrit le porte-parole de l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien, Mathieu Larocque.

Parfois, il y a de gens qui arrivent du nord avec des gros outils, un marteau, une scie, de temps en temps un petit bâton de baseball

Mathieu Larocque, porte-parole de l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien

Le porte-parole rappelle que pour accélérer leur passage aux points de contrôle, les voyageurs doivent s’abstenir d’avoir dans leurs bagages de cabine des liquides dans des contenants de plus de 100 ml ou encore des articles carrément interdits comme du poivre de Cayenne.

« Nous, ce qu’on veut, c’est que les gens passent rapidement et qu’on n’ait pas à retirer des objets de leurs sacs. »

Avec le passage prochain de plus de 20 000 voyageurs aux points de contrôles de sécurité, le non-respect de règles pourrait retarder le passage de plusieurs voyageurs, souligne-t-il.

Qu’arrive-t-il aux objets confisqués?

Les objets confisqués au contrôle prendront diverses directions. Les objets qui seraient permis dans les bagages enregistrés peuvent être laissés au voyageur s’ils peuvent être pris en charge par une personne qui ne prendra pas l’avion.

Les articles interdits comme les armes, des cartouches de fusils, sont saisis par la sûreté aéroportuaire pour être remis à la police.

Les autres objets laissés aux points de contrôles sont mis à la poubelle ou au recyclage dans des boîtes qui seront acheminées à l’Armée du salut.

Les responsables de la sécurité aéroportuaire évaluent que 6 % ou 7 % des passagers transportent des objets interdits dans leurs bagages à main.

Ci-dessous, vidéo explicative de l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien

Plus d'articles

Vidéo du jour


9 choses à savoir sur Meghan Markle