Retour

Des façons innovantes d'entretenir les voies publiques en hiver

Les idées ne manquent pas mieux entretenir le réseau routier enneigé. Coup d'œil sur quatre pratiques hivernales qui pourraient inspirer la Ville de Québec.

Un texte de Charles D'Amboise

Des pistes cyclables accessibles à l'année

Faire du vélo après une tempête est possible dans plusieurs villes d’hiver. À Copenhague, où 55 % des résidents se rendent au travail en vélo, la Ville déneige systématiquement les pistes cyclables avant les rues. L’idée est de rendre le vélo et les transports plus attrayants. À Montréal, 521 kilomètres de voies cyclables sont accessibles cet hiver. Le projet n’a pas été implanté à Québec, mais la Ville dit songer à déneiger « certains tronçons cyclables » en bordure d'artères principales. À suivre…

La tendance des trottoirs chauffants

Mesure dans l'air du temps, les trottoirs chauffants déglacent les rues grâce à la géoénergie. Des câbles chauffants électriques sont intégrés dans le béton ou déposés sous les pavés. Le système n'est pas destiné à faire fondre la neige en cas de tempête. Il permet plutôt de faire fondre la neige et la glace lorsqu'il y en a peu. L’idée a été testée à Montréal dans une place publique près de l'hôtel de ville. On devait l'étendre aussi sur une portion de la rue Sainte-Catherine. Le projet, annoncé par l'administration Coderre, vient toutefois d'être abandonné par l'actuelle mairesse. La raison? La technologie qui était coûteuse s’est avérée peu efficace lors de la phase de test.

Déneigement insolite à New York

Bien que New York reçoive en moyenne 90 cm de neige par année, les autorités de la Grosse Pomme ont développé plusieurs moyens inusités de se remettre d’une tempête de neige. D’abord, des dizaines de fondeuses sont déployées dans les rues pour faire disparaître les accumulations. La neige est déposée dans une machine qui la transforme rapidement en eau. Autre mesure insolite : les camions à ordure sont transformés en déneigeuses et sont déployés dans les rues lors des opérations tempête. Les citoyens doivent également faire leur part en déblayant leurs bouts de trottoirs. S’ils omettent de le faire, la Ville peut les punir en leur remettant des amendes pouvant atteindre 350 $. Finalement, pour dégager la neige des pistes cyclables et passages piétonniers, la Ville de New York embauche des centaines de volontaires à la suite des tempêtes.

Moins déneiger pour moins polluer

Dans certains arrondissements du Saguenay, certains quartiers sont « négligés » volontairement. On diminue les quantités de sable, d’abrasifs et de fondants utilisés. On dit que c’est une mesure environnementale, mais cette initiative permet aussi aux villes d’économiser. Même scénario à Stoneham-et-Tewkesbury, qui mise sur ces « routes blanches » pour minimiser l'impact des sels de voiries sur l'environnement.

Plus d'articles