Retour

Des graffiteurs à l’œuvre au palais de Bonhomme

Pour une première année, des graffiteurs de Québec ajoutent de la couleur dans les couloirs glacés du palais de Bonhomme. Les visiteurs pourront observer les artistes à l'œuvre lors des trois fins de semaine du Carnaval.

Pour les artistes, qui font partie du collectif d’artistes émergents de Québec Canadian Bacon, créer dans le froid représente un défi supplémentaire.

« Avec le froid de l’hiver, c’est plus difficile. Tu as moins de pression dans ta cannette. Les embouts finissent par se boucher plus facilement. Il y a généralement plus de coulisses, alors j’essaie de travailler en conséquence, explique Phelipe Soldevila, un artiste muraliste de Québec. J’utilise les coulisses à mon avantage. Il faut travailler plus minutieusement. »

Cette nouveauté du Carnaval réjouit Phelipe Soldevila. « Quand un événement comme le Carnaval, qui travaille avec d’importants partenaires, s’associe à nous, ça fait que de grosses institutions reconnaissent notre travail », souligne-t-il.

« Ailleurs dans le monde, les graffitis sont dans les musées, mais à Québec, ce n’est pas encore le cas. Comme la mode ou la musique, ça arrive plus tard […] À force de travailler dans des événements comme ça, ça nous donne le goût de rester ici plutôt que de s’exiler comme tant d’autres artistes qui vont à Montréal ou Toronto. »

En tout, 13 œuvres, dont une collective, seront réalisées lors des trois fins de semaine du Carnaval. Elles seront ensuite mises à l’encan.

Le Carnaval de Québec se déroule jusqu’au 12 février.

Plus d'articles

Commentaires