Retour

Des hausses de frais dénoncées à l'Université Laval

La Confédération des associations d'étudiants de l'Université Laval (CADEUL) dénonce une série de hausses de frais pour l'émission de certains documents imposés aux étudiants cette année.

Depuis le 1er juillet, les étudiants qui veulent obtenir un relevé de notes doivent débourser 10 $ au lieu de 7 $, tandis que les attestations d'inscription, auparavant gratuites, coûtent maintenant 10 $ ou 15 $. Selon la CADEUL, plus de 30 000 copies de ces documents sont émises chaque année.

« Quand on pense, par exemple, à un étudiant qui veut faire une demande de bourse, une demande d'accès aux cycles supérieurs ou une demande de changement de programme, les attestations d'inscription et les relevés de notes sont obligatoires », explique Thierry Bouchard-Vincent, président de la CADEUL.

« Il y a aussi des institutions privées, comme des institutions financières, qui demandent des attestations d'inscription à temps plein », ajoute-t-il.

L'Université Laval a augmenté ces frais sans consultation, puisqu'ils ne sont pas considérés comme des frais institutionnels obligatoires. Ils échappent ainsi aux règles qui régissent la hausse des droits de scolarité dans les universités.

Toutefois, la CADEUL estime qu'il s'agit de frais « quasi universels » puisqu'ils touchent des documents utilisés par une majorité d'étudiants au cours de leur parcours universitaire. L'association étudiante se questionne donc à savoir si l'Université pouvait agir de la sorte.

« C'est quand même l'esprit de la loi qu'il faut respecter. Ce n'est pas en interprétant la loi de façon restrictive, parce que ce n'est pas universel, que nécessairement on respecte la réglementation. On se renseigne là-dessus présentement », indique Thierry Bouchard-Vincent.

Plus d'articles

Commentaires