Retour

Des locataires de la Basse-Ville toujours évacués en raison d'émanations toxiques

Les résidents de trois immeubles du quartier Saint-Sauveur évacués depuis dimanche n'ont toujours pas obtenu le feu vert des autorités pour regagner leur logement en raison d'émanations de produits toxiques.

C'est la Ville de Québec qui déterminera le moment où les occupants des 11 logements pourront rentrer chez eux. Les équipes d'urgence cherchent toujours la cause des émanations du gaz toxique qui s'avère être du benzène aux sous-sols des immeubles de la rue Franklin.

« Les pompiers ont procédé, à l'aide des équipes spécialisées en matière dangereuse, à la prise de lecture et on a pu déterminer qu'on avait des lectures de benzène au sous-sol d'un immeuble. [...] Des immeubles voisins ont eux aussi eu la présence de quelques lectures au sous-sol », mentionne Jean-François Daigle du Service des incendies de Québec.

Les pompiers ont demandé l'intervention d'Urgence-Environnement, de la Santé publique et de Sécurité civile de la Ville de Québec. Les vapeurs de benzène forment non seulement un mélange explosif avec l'air, mais elles peuvent rapidement provoquer la mort si elles sont en concentration élevée.

C'est un locataire qui a prévenu les pompiers, dimanche après-midi, parce qu'il sentait une odeur de solvant dans son appartement.

Cinq des personnes évacuées ont été prises en charge par la Croix-Rouge. Heureusement, personne n'a été incommodé par les émanations de produits toxiques.

Plus d'articles

Commentaires